Une phrase malheureuse….


images Plôme.. Quand tu seras grand…et si tu n’es pas « brillant » tu feras un apprentissage!

Un grand chef d’entreprise prônant l’apprentissage et dont les enfants  « brillants » eux, n’auront pas accès à l’apprentissage!

Héoooooooooooo !

Pour le PDG de Veolia, ses enfants étaient trop « brillants » pour l’apprentissage

  • Gérard Depardieu
  • François Pinault
  • Fabrice Lucchini
  • Christian Estrosi
  • Michel Drucker
  • André Malraux
  • Jean-Paul Gauthier
  • Alain Ducasse

Personnalités sans diplômes supérieurs…Bravo Messieurs!

Pour ne citer que ceux-là, alors M. le PDG, quel dommage pour vous de ne pas avoir de génie naturel au point d’avoir dû faire des études poussées (je suppose), pour vous faire une place dans ce monde…

Quelle maladresse!

téléchargement nul

D’autres sont milliardaires, et pourtant, ils n’ont pas de diplômes encadrés sur le mur.

Intelligence et instruction sont des domaines tellement différents. J’écris ainsi mais je n’enlève rien aux cerveaux supérieurs qui font aussi évoluer notre monde pour de meilleurs lendemains…

Alors, quand je serai grand, je ferai « intelligent » (j’essaierai!)

Epicétou… et si cela ne plaît pas, j’assume… 🙂  Bonne journée  😉

 

Publicités

Les fruits du soleil…


…faible quantité sous haute qualité…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2 kilogrammes de côté basque et de son folklore cueillis ce jour…voir rouge n’est pas forcément signe de colère!

Ma côte basque…


…un modeste aperçu de la production 2017 de piments d’Espelette via Chatillon…

 …séchés et pilés, ils remplaceront avec brio sel et poivre pour quelques mois…avec modération…je n’aime pas manger seul. 🙂

Qui de la poule ou l’œuf…?


J’en ai assez entendu!

« C’est un scandddâââââle » aurait prononcé Georges, ces pauvres poules qui se cassent ….le dos…. pour un œuf, elles sont exploitées!

Pour palier aux besoins futurs, j’ai décidé de prendre sous mon aile deux poules dignes de ce nom.

Celle-ci, élevée en plein air:

Et celle-là, en costume traditionnel:

Pour les œufs, nous verrons plus tard, c’est une trop grande responsabilité!

Et maintenant que le problème est en partie réglé, bon dodo! 🙂

Boahhhhhhhhhhhhh, tu parles d’un œuf, c’est de l’humour…sors de ta coquille…

 

Evénement planétaire, en France…!


…j’ai le plaisir de vous annoncer la naissance d’un bébé footballeur dans notre hexagone préféré… L’événement à eu lieu hier sur notre terre française métropolitaine*. Mais hélas, il ne jouera pas ce soir, il est encore trop jeune pour être livré à la voracité des admirateurs.

Quelle effervescence dans ce zoo grandeur nature, les visiteurs n’hésitent pas à dépenser des sommes fabuleuses pour marquer cette date exceptionnelle. Le nécessaire du quotidien peut attendre, l’essentiel est d’être « number one » ou dix...

Je suis malgré tout heureux pour la joie que cela procure aux jeunes de ce sport en particulier, ceux qui ne se battent pas dans les espaces dédiés aux sports et à la jeunesse, ceux qui ne s’abreuvent pas de bière jusqu’à égaler la quantité de sang qui circule dans les veines qui battent sur leurs tempes. Heureusement il y a des fans (adultes) dignes de cette appellation, il ne faut pas tout mélanger. 🙂

Et finalement, je partage, partiellement, l’espoir des élèves footballeurs qui rêvent de gravir les échelons qui mènent à la plus haute marche… j’espère qu’il y en aura beaucoup… 🙂

Ah oui, un autre truc en France, un bébé panda est né dans un stade, bon, ‘y’a pas de quoi s’arracher un crampon…

…aie… (je l’ai fait exprès, je plaide coupable)

  • j’ai ajouté « métropolitaine » mais j’associe les « cousins » calédoniens, réunionnais et  canadiens également  qui visitent parfois le blog d’un continental instable et espiègle… 🙂 ces visites me font plaisir!

Piments « d’Espelette » en villégiature…


…à Chatillon

(Production 2017, ça pousse doucement)

…du moment ou ils poussent ailleurs de leur terre d’origine, ils perdent leur appellation « Espelette » mais ils restent des plants de même base:

Venue des Antilles, cette variété de piment a été introduite au Pays Basque au xvie siècle par le navigateur Juan Sebastian Elcano originaire de Getaria. La plante est d’abord utilisée en médecine puis, très vite, comme succédané du poivre noir, condiment et conservateur des viandes.

En 1650, on commence à cultiver des piments à Espelette. Les graines sont sélectionnées par les paysans, donnant naissance à la variété rustique Gorria, servant à la production du « piment d’Espelette ».

Mes productions passées: