Panne des sens….


Une rencontre avec Oto, Rhino et Laryng au logie(s), nous étions cinq! Depuis cette réunion au logi(e)s (grande bâtisse coiffée d’une immense croix rouge et une sonnette sur la porte qui fait « pin-pon »), je suis victime d’une panne des sens, non pas que ce logis est loin de ma base mais déconnecté du reste de la machine, je dois attendre la réinitialisation…En tout cas je l’ai bien ressenti comme un arrêt sur E-mail… Privé d’accès, le disque rayé, dévié et surtout ultra agressé bégayait allègrement! Dernière étape du crash motorisé…

Donc, le silence a été la formule a adopter, le goût a suivi cette fugue accompagné de l’odorat pour laisser la place au mal de gorge et mal de tête plus généralement, réunis pour l’engourdissement.

Comment avancer avec une telle panne des sens? Avant, j’étais OK, aujourd’hui je suis KO…

Je repasse à la station jeudi et j’espère que le mécanicien en blouse verte saura remettre en ordre de marche tous les facteurs concernés…

Patience…je retrouverai bientôt mes sens… 🙂

 

 

J’ai succombé…


images grippe

Je vais te chercher…Jusqu’à te trouver…Alors je t’emmènerai…Au lit…

Et lentement, je te ferai trembler…Transpirer avec profusion…

Je te ferai gémir, et même rugir…Tes tempes vont battre…

Ta tête va exploser…Quand j’en aurai terminé…Je Partirai…Je te dirai…

A  la prochaine !

 Avec tout mon amour…

 

Signé : La Grippe !

Une infirmière dans l’assemblée?images grippe 1

 

Je n’ai pas parlé…


…après mes exploit du début de semaine dernière j’ai du voir mon « pote stéopathe » ce matin car j’avais le dos détruit par la manipulation de BOSH WAE28162FF (j’ai n’ai pas eu besoin de relire la référence tant je l’ai en tête!).

https://jacquesromeo.wordpress.com/2015/10/13/voila-toute-lhistoire/

J’ai tourné et retourné cet appareil afin qu’il s’égoutte suite à cette fuite sous chaudière. Lorsque j’ai expliqué tout ça au Béhèmiste qu’il est (personne n’est parfait, il pilote une BMW 1200!), il a branché son appareil de torture, posé des électrodes sur mon cou et mis sous tension en appuyant sur « ON ». Là, pas de « Schlack » mais une violente douleur ressentie. Un problème de contact entre mon cou et la gégène… Il a vite débranché et a rectifié je ne sais quoi. Il n’empêche qu’il n’a obtenu aucun aveu… Non mais, ‘suis pas une balance…! Dormez tranquille car je ne vous ai pas dénoncé…

A charge de revanche… 🙂

Appels insolites…


…Hier, vers 18h30, alors que la canicule n’avait pas terminé de sévir à l’extérieur je visionnais dans une pénombre organisée un excellent documentaire sur RMC Découverte, pendant ce labs de temps toute mon attention était retenue quand, le téléphone se mis à sonner!

  • Chouette, il y a de la vie autre part, pensais-je ! –

J’ai été surpris de voir le nom de l’appelant:

  • Ohhh, qu’arrive t-il?-

Je décroche et m’apprêtais à répondre avec des mots apaisants et là, j’entends cette voix chevrotante me nommer et continuer une conversation soucieuse mais néanmoins intéressée…..par ma santé….!

<<Bonjour J. ne vous ayant pas vu depuis quelques jours et n’entendant pas de bruits venant de chez vous j’étais inquiète! Vous savez J., les humains que nous sommes doivent être attentifs et bienveillants sur les personnes faisant partie de notre entourage et pouvant souffrir de cette chaleur écrasante.>>

Là, j’étais comme « scotché » avec le combiné collé à l’oreille et les yeux fixés dans un vide pourtant sécurisé, c’est une dame âgée qui s’inquiète pour moi!!!???

Avouez qu’il y a de quoi être surpris…! (agréablement)

Ma voisine Mamie G., 90 longs printemps, était douloureusement inquiète sur mon absence ou mon état de santé et voulait donc vérifier ce point précisément!

Je n’en revenais pas et j’ai du chercher les quelques mots suivants qui avaient du mal à être cohérents pour apporter une réponse à la fois naturelle et bien adaptée!

Puis le calme revint et nous entamâmes des propos plus légers. Cela dura quelques dizaines de minutes lorsque « …CLICK… » plus rien, plus de lumière plus d’écran, plus de téléphone non plus… c’était la panne!

Tout est électrique aujourd’hui, même les chaises, mais d’elles, nous nous passerions bien.

Ne franchissons pas cette ligne verte…!

Je décidais donc de descendre les quelques marches pour développer les sujets entamés, dès que la porte de G. s’entrouvrit, je lançais franchement ces mots, avec un sourire aux lèvres;

<<Mais enfin G., vous m’avez raccroché au nez!!!>>

Cette conversation conviviale a donc continué dans l’espace  familier de cette vieille et adorable dame au milieu d’innombrables objets posés ça et là qui témoignaient de la longue existence de la personne visitée. Et bla bla bla… je lui ai dit que je pensais moi-même qu’elle allait bien car aperçue quelques heures auparavant. Je lui ai demandé si elle possédait quelques bougies ou lampe de poche car la panne de courant perdurait…

Je n’ai chez moi aucune bougies, cela existe encore ces machins là? Et puis je n’ai aucun anniversaire à souhaiter ces jours ci…

Bla bla bla terminés une bonne heure plus tard, oh oui au moins! Je gravissais les marches qui mènent à mon antre, encore flottant dans une autre dimension étant donné le contexte.

Arrivé à l’étage supérieur, je trouve les « bougies » électriques, nécessaires en cas de panne d’alimentation de cette trouvaille exceptionnelle dont nous sommes aujourd’hui les consommateurs assidus.

……….

« Les effets de l’électricité statique et du magnétisme sont décrits pour la première fois en 600 av JC, par Thales de Milet. On doit l’emploi moderne du terme « Électricité » à l’Anglais William Gilbert, (de Colchester), qui distingue corps électriques et magnétiques dans son De Magnete (1600). Il note les lois de répulsion et d’attraction des aimants par leur pôle, assimile la Terre à l’un d’eux, puis établit une liste des corps électrisables par frottement, après avoir découvert l’influence de la chaleur sur le magnétisme du fer. Les premiers générateurs de charges électriques sont des machines à frottement. Otto von Guericke, de Magdebourg, construit en 1663 une forme primitive de machine électrique: un globe de soufre en rotation frotté à la main.

Au xviiie siècle débute une période d’observation et de création d’électricité statique. En 1733, du Fay découvre les charges positives et négatives et observe leurs interactions. Coulomb en énonce les premières lois physiques. En 1750, via des expériences sur la foudre, Benjamin Franklin identifie l’électricité naturelle, canalisée par le paratonnerre. En 1799, Alessandro Volta crée la pile électrique. »

En 1820, André-Marie Ampère découvre les lois du magnétisme et de l’électrodynamique. Suivent la dynamo du Belge Zénobe Gramme en 1868, l’ampoule électrique à incandescence de Thomas Edison en 1879, année de la première centrale hydroélectrique (7 kW) à Saint-Moritz (Suisse). Aristide Bergès développe le concept de houille blanche, avec la première ligne électrique, de Lucien Gaulard et John Dixon Gibbs, en 1883. Dès 1889, un fil de 14 km relie la cascade des Jarrauds et la ville de Bourganeuf, dans la Creuse.

En 1831, Michael Faraday découvre que, si le courant produit un champ magnétique, l’inverse est vrai : on peut faire du courant électrique en mettant un mouvement un champ magnétique.

« Merci à Thales de Milet, William Gilbert, Otto Von Guericke, Du Fay, Coulomb,  Benjamin Franklin, André-Marie Ampère, Zénobe Gramme, Thomas Edison, etc… et pardon à ceux que j’ai omis de citer. »

🙂

……….

Il fallait savoir tout ça et aussi l’intégrer au texte, cela pour une meilleure compréhension, vous l’aurez deviné!

🙂

Mais j’écris, j’écris et me perd dans le temps et le sujet aussi!!! 🙂

La nuit commençait alors à tomber, soucieux de l’isolement, je décide de mettre la main sur mon téléphone portable qui lui, fonctionne en cas de coupure de secteur.

Ici, là, dans quel blouson ai-je bien pu le mettre??? Au bout de longues minutes, rien n’y a fait le mystère du téléphone portable naquis…! Angoissant non?

  • Vous ai-je raconté l’invention du téléphone portable???
  •  Pas maintenant??-
  • Bon, tant pis pour vous 😦

Perdu, oublié, tombé alors que je roulais en moto??? Ah si le courant revenait, je pourrais le faire sonner!!!

A cet instant précis, à la seconde près je pourrais dire (ou écrire)…. j’entends une sonnerie!

<<Maman, Papa…c’est vous? >>

_Génial, magique, impressionnant!!!_

C’était La Môme qui m’informait qu’il y avait une panne de courant et de diverses choses de la vie … !

… Brrrrr…Ça fait peur…!

…Et j’en passe! Voilà cher(e)s ami(e)s un article basé sur l’essentiel de la communication d’aujourd’hui et, ma foi, il reste encore de belles choses…

🙂

Si vous avez lu ce billet du début à la fin, inquiétez-vous de l’heure qu’il est sans tarder car certains d’entre vous ont sans doute des horaires à respecter, des obligations, des impératifs…

🙂

‘l’est pas belle la vie? 🙂

(C’est fini…mais n’hésitez pas, si vous n’avez pas tout saisi, je peux encore développer!)

Bu le thym…


…de santé.

Historique:

Depuis plus de 12 000 ans, le thym fait partie de la vie quotidienne des humains, tant pour ses usages médicinaux et cosmétiques que culinaires. Les Sumériens et les Égyptiens de la haute Antiquité l’utilisaient pour embaumer leurs morts. Chez les Romains, on faisait brûler du thym pour purifier l’air et éloigner les animaux nuisibles. On s’en servait aussi pour aromatiser fromages et boissons alcooliques. Les militaires en mettaient dans leur bain pour se donner de la vigueur. Au Moyen Âge, le thym était réputé pour donner du courage aux chevaliers.

De nos jours, l’huile essentielle de thym et le thymol, un de ses composants, sont couramment utilisés pour la confection de savons et de cosmétiques divers. En Amérique du Nord, l’une des marques les plus populaires de rince-bouche (Listerine) contient du thymol ainsi que de l’eucalyptol et du menthol. Il entre aussi dans la composition de quelques dentifrices. En Europe, le thym compte encore parmi les plantes les plus fréquemment recommandées contre la toux et l’inflammation des voies respiratoires. Pour en savoir plus sur les usages culinaires du thym, consultez notre fiche Thym dans la section Nutrition.

Une nouvelle danse….


Il y a eu la lambada, aujourd’hui, le lumbago est à l’honneur! (pour la prononciation, traîner légèrement sur le « m », comme pour « lambada »). Il faut également, pour exceller dans cette danse, serrer les dents et avancer à tous petits pas. 🙂

Lambada01 Le lambadago!

J’ai mis cinq bonnes minutes pour sortir de la chambre et à peu près le double de ce temps pour rejoindre la cuisine, préparer le café avant que la date de péremption du liquide psychotrope inscrite sur le paquet ne soit dépassée, vue la vitesse de préparation! 😦

Pour les pas du lumbago, c’est beaucoup moins rapide, il faut se rapprocher des murs, le torse légèrement en avant, les dents serrées, avec la main droite, frôler la surface du mur pour aller dans un sens, idem avec la main gauche pour aller dans l’autre, torse et dents tout pareil!

J’ai du rêver que je traversais une grande partie du Texas sur un cheval capricieux et même revanchard, voir excité!

Je ne sais pas dans quel état est le cheval ce matin, mais je peux vous affirmer que le cavalier est en désordre. Tous mes os ont du tombés dans le fond et le temps de répertorier, numéroter et remonter l’ensemble dans le bon sens va sans doute me prendre la journée.

J’espère qu’après quelques comprimés (non non, c’est bien en un seul mot) de Paracétamol, je passerai à une nouvelle phase…plus fluide, plus décidée, plus rapide surtout!

En fait, je ressemble à ces reptiles qui avancent par saccades sur une branche à peine plus large que leur corps et qui font super attention de ne pas se casser la g…..!

Hier, en allant acheter des fruits, j’ai faillis acheter quelques magazines de motos, de périples sympas, etc.

Mon inconscient savait déjà tout!!!!

La journée sera cool tout de même, je vais me brancher sur le canal 59 (Voyage) et me « goinfrer » de visites du monde, un monde qui devra, hélas, trois fois hélas même, fonctionner sans moi!

Est-ce possible??? 

😉

A demain j’espère pour de nouveaux pas de danse…………………..

A ciaooooooooooooooo (aie…!!!)

Passer un savon…


…au miel!

100 grammes de savon de Marseille non parfumé

250 gramme de miel naturel

1 cuillerée à soupe d’eau de fleur d’oranger

Râpez le savon de Marseille dans une casserole. Ajoutez le miel et l’eau de fleur d’oranger

Faites chauffer à feu très doux en remuant doucement jusqu’à obtenir une pâte bien lisse

Versez dans des petits moules et laisser refroidir

 

Simplissime non?!