Le grand dégât, déchiffrage…


Ils ont demandé que nous établissions une liste de situations à améliorer, à modifier et à supprimer pour certaines.

Une fois cette liste établie, il y aura un grand « dégât » qu’ils tiendront entre eux, bla-bla-bla…et re’bla …bla …bla…. ce qui rime avec dégât d’ailleurs.

Tout cela sous couvert de nos zélus les plus zélés, puis, à force de paroles soporifiques et hautement technocratiques dont ils ont le secret, car une fois prononcées les expressions développées font totalement oublier les attentes formulées ou détournent entièrement celles-ci! Y z’appellent ça « la synthèse », la leur…car la nôtre, ben l’est pas bonne, ‘faut la refaire….’connait déjà la

Nous n’avons pas le niveau… …autre que celui d’être taxé grave…

Il faut bien savoir que si nous venons avec nos questions….bennnn, eux viennent avec leurs réponses!!!

Puis ils nous habillent de la tête aux pieds en affirmant que nous n’y comprenons rien.

Un grand philosophe avait dit en son temps;

<<FAITES-NOUS UNE LISTE DE CE DONT VOUS AVEZ BESOIN, ET NOUS, NOUS VOUS DIRONS COMMENT VOUS EN PASSER>>

On est en plein dedans…bahhhhhhhhh ça colle aux godasses et ça ne sent pas bon… et quoiqu’on en pense, cela ne porte pas bonheur…

En pleine nuit…


Deux nuits qu’elle me nargue! Je m’ennuie dehors, rien ne bouge, même les ombres projetées par la pleine lune sont inquiétantes,

la mienne me fait peur, elle me suit là où je vais, j’ai les crocs qui poussent, les oreilles se dressent…

 

 

 

 

 

 

 

 

Encore quelques jours et j’irai me reposer dans le Gévaudan…

La transformation en loup-garou s’appelle la « lycanthropie », je la sens, elle m’inonde, me roule, me malmène…

Mes sourcils se rejoignent, mes yeux sont plein d’étincelles…

Je dois être prudent, ils peuvent être partout, à l’affût et ils savent que pour se débarrasser d’un loup-garou, il y a plusieurs méthodes qui varient aussi avec le temps, comme:

  • Balles en argent,
  • Poignards en argent,
  • Eau bénite,
  • Crucifix… font partie des « armes » permettant de tuer les loups-garous.

Bon, je rentre car le jour se lève et les voisins se plaignent du bruit…

 

 

Une nuit à thème…


…ou, du piston au pétrin!

Mal inspiré, mal dans la peau, mal engagé…jusque mal sous la couette.

Tous les facteurs ont été réunis pour une nuit d’enfer (dans le sens propre du terme). Et puis mon lit n’est pas si large pour y accueillir autant de facteurs!!! 😉

J’ai fait un rêve qui à eu pour effet de distendre tous les nerfs qui m’habitent…

(non, je vous en prie, suivez sans imaginer je ne sais quoi…Pfff)

Bref, claqué, je m’endors assez vite. Dans mes nuages, je me mets à imaginer ce scénario….

_ Je rentre de virée… je ne me souviens pas du point de départ…J’arrive en bécane sur le lieu de garage, il y a là un camion semi-remorque stationné sur le bitume.

images-camion-bleu(C’est bien lui dans mon rêve…)

Je monte la moto dans la remorque, comment? pouhhh, je n’en sais rien, je vais me mettre à l’horizontal…vous remarquerez, cela fait la deuxième fois de la journée!!! Il faudra que je remédie à cela, je ne peux passer cette vie à dormir…avec plein de facteurs qui plus est.

Alors, je ne sais plus comment situer la scène…Dormais-je déjà lorsque l’inquiétude, à son comble, a investi tout mon « moi »? Brutalement en tout cas, naquit en moi cette horrible pensée…le camion, la bécane, pourquoi la bécane dans ce camion, il est à qui ce bahut???

Je retourne sur le parking…Enfin, je suis sur le lieu de mon cauchemar, téléporté sans doute?!

…PLUS DE CAMION… PLUS DE REMORQUE……..Et… plus de moto 😦

Pourquoi ai-je monté la bécane dans ce p… d’camion sans me soucier du parcours qu’il lui restait à couvrir?

Mal, très mal, trop mal…………..Dans mon « malrêve » je me suis mis à parcourir toutes les rues, toutes les places, tous les parkings de ce lieu inconnu et situé nulle part à la recherche du camion, bleu avec une cabine reculée, genre camion américain bardé de chromes et autres artifices. L’assurance ne couvrira pas une telle bourde de ma part…je suis mal, je suis mort nerveusement, ma tête bourdonne, mes lèvres marmonnent, mes yeux s’étonnent…

…LE RÉVEIL!!! …

A cet instant, retour progressif à la réalité, confus, comme sortant d’une brume épaisse…puis moins dense… Mais pas encore net… (mais non, pas en cornette…et ta soeur…!)

J’ai du réfléchir un moment, la moto……..Ah oui, elle est chez Harley Davidson, en révision et nettoyage de sa robe « Cool-blue-pearl » Bizarre de garer l’automobile et de ne pas voir mon « Sportster » à l’abri (facteur aggravant ou déclencheur…encore un!)

Il reste de cette nuit funeste un mal de tête, des nerfs en boule, un long moment dans un pétrin où je piétinais sans espoir…avec une mine enfarinée.

Pétrin, boule, enfariné…………….Vous savez quoi???

J’ai pris de la farine, de l’eau, du sel, mis mes mains autour…..et comme j’étais pétri d’émotion, ça a donné ça…………

J’ai fait du pain!!!wp_20170122_10_45_42_pro

Conclusion: rêve réel mais sujet complètement fou, angoisse véritable et réveil perturbé, pain pétri et cuit dans mes murs, comme pour chasser les mauvaises ondes de cette nuit mouvementée…Sans doute à cause d’une Valentine trop bien cachée?!

(Où es-tu Mamoto, où es-tu Valentine???)

Le débat… télévisé…!


…de ce soir, à zapper tellement le spectacle pourrait être navrant.

Il est insupportable de constater l’inégalité des chances dans ce milieu de … requins, de fauves…. scorpion serait assez juste…

J’illustre:

Le scorpion et la grenouille

      Un scorpion et une grenouille se rencontre sur la rive d’une rivière. Le scorpion se tient à distance respectable et s’adresse à la grenouille.

Scorpion :

      J’aurais un service à vous demander madame la grenouille.

Grenouille :

      Allez y ça pourrait peut être m’intéresser.

Scorpion :

      Voilà, je dois absolument traverser la rivière car j’ai un rendez-vous important de l’autre coté de la rive et je suis déjà en retard. Donc je me demandais si vous pourriez me prendre sur votre dos pour me faire traverser la rivière, car vous savez que nous les scorpions nous ne savons pas nager.

Grenouille :

      Mais voyons monsieur le scorpion – tout le monde sait bien que la piqûre de votre dard est mortelle et que si je vous prends sur mon dos je risque la mort.

Scorpion :

      Mais voyons madame la grenouille un tel raisonnement n’est pas digne de votre intelligence – si je vous pique je vais moi aussi couler avec vous au fond de la rivière et au risque de me répéter nous les scorpions nous ne savons pas nager.
      La grenouille se laisse convaincre et prend le scorpion sur son dos et nage vers l’autre rive de la rivière.
      Rendu au milieu entre les deux rives la grenouille sent le dard du scorpion s’enfoncer dans son dos.
      Avant de couler elle s’adresse au scorpion

Grenouille :

      Mais pourquoi scorpion m’as tu piqué – ton incapacité à nager va te condamner à une mort certaine.

Scorpion :

    Tu m’excuseras grenouille mais c’est dans ma nature!
    ***************************
    C’était une fable pour une meilleure compréhension…
    (j’informe les lecteurs que toute personne susceptible de connaître ou créer une situation similaire serait absolument le fait du hasard ainsi que le fruit d’une imagination débordante et destinée seulement à distraire le plus grand nombre de grenouilles)

Pour ma part, je pense qu’il aurait été plus équitable de permettre un accès au débat pré-primaire à tous concurrents nés entre 20 h 42 et 21 h 33  dans une maternité spécialisée et équipée pour les grands prématurés! A condition qu’ils soient nés les mois en « r »… comme pour les huîtres…ou les moules??? Je ne sais plus… Là, un débat à ce sujet serait des plus utiles, non?!

Je ressentirais une gêne de concourir ou pire,  gagner le débat des primaires… ! Car chaque jour, j’essaie d’être meilleur que la veille….moins primaire en quelque sorte.

Nous, nous sommes les grenouilles….!!! Coââââââââ…..? C’est nous qui… Oui, oui…c’est nous!

Demain, peut-être, je vous raconterai l’histoire de la grenouille dans l’eau bouillante…

_ ‘ faut avouer qu’elle n’est pas « fute-fute » cette grenouille, les scorpions l’ont bien compris et ils en profitent!

Pffffffff, ‘ferait mieux d’écrire des livres pour enfants…

« Le petit Nicolas » par exemple!

Tort ou raison???

 

Sortie hier soir chez les « Parle’fort »…


…invité, je ne pouvais ni ne devais me défiler…Et pourtant, j’aurais aimé!!!

Ce n’est pas le fait que j’étais le plus jeune de l’assemblée, mais je pense surtout que j’en étais le plus sensé. J’ai connu ce type de réunions pour y avoir discuté, déjeuné, débattu, ri aussi, chanté des chansons mais surtout écouté des balivernes et des carabistouilles…

Cette escalade de décibels fait qu’à la fin, vous n’avez pas bougé d’un centimètre mais le corps et l’esprit sont tellement usés, comme après l’ascension d’Alain Robert au sommet du Singapore Flyer.

220px-alain_robert_-_001-parlent-fort-3

(Lui tient le coup, pas moi…)

Ils m’ont tué…

Oh, ce n’est pas la première fois que je passe du temps avec des « défonceurs de portes ouvertes », je l’ai moi-même surement été à un moment ou à un autre, mais j’ai cessé ces coups d’épaules pour passer en force des accès complètement libres de tout obstacle.

L’homme, en groupe, réagit bizarrement, il développe une stratégie personnelle pour dire la même chose que son vis à vis mais avec ses mots à lui…………Croyez-moi, c’est « folklo ». Oui, car « l’autre » ne retrouvant pas ses termes propres, assure que ce n’est pas vrai et que lui seul détient la vérité.

Ils m’ont tué, vous dis-je…

Quelques heures auparavant, « La tribu 69 », agence Harley et club moto du Grand Lyon, m’a ramené la bécane que je leur avais laissé en réparation un mois et demi auparavant suite à mon accident.  Pendant ce dîner « torture » je repensais à la balade que j’avais faite en fin d’après midi, ce qui m’a aidé dans ce chemin de croix peuplé de Tartarins, de champions du monde et de sauveurs de l’humanité.

Ils sont adorables……………

quelque part, mais vraiment quelque part………

et séparément surtout!

Ensemble, ils sont comme……………………………un tsunami ou raz de marée …

220px-image_spiderman_04-parlent-fort-2

(Lui tient le coup, pas moi…)

Ils m’ont tué…

J’ai mal au cou, pfff, non, je ne dois pas leur attribuer toutes mes misères et douleurs, celle du cou me vient d’une vilaine morsure de vampire qui commence à s’infecter…je vais la nettoyer avec de l’ail…

Les quelques vingt kilomètres du retour n’ont pas suffit à me désintoxiquer, j’ai si mal dormi que je pense, physiquement, avoir atteint le sommet du Singapore Flyer….

images-parlent-fort-5

(Lui, continue à grimper…)

( ‘vais m’coucher moi…)

 

 

Planète JR…


De ma galaxie, le dimanche 30 août 2015 à 01h30/8h15

Entre l’endroit d’où j’écris ces quelques phrases et ma cuisine, il y a un décalage de 6h45′, et les deux pendules fonctionnent! Depuis quand le fuseau horaire de la cuisine s’est modifié, ça, je n’en sais rien? Il y a sans doute eu une fracture au sol, les lames du parquet ont du s’abaisser et glisser les unes sous les autres et ainsi modifier et décaler la position des fuseaux « appartementaires » (je ne vois que cette explication…?!)

DSC05642

Les aiguilles de pendule de cuisine tournent encore à cet instant à l’envers, c’est déjà arrivé dans le passé et pendant ce labs de temps « gagné » il arrive plein de situations curieuses, comme s’il m’est permis de rectifier la réalité, celle d’aujourd’hui, et revivre l’avenir avec plus de chance….Cool….!

J’espère alors du mieux, du beau, du bon … (Dubonnet…. 🙂   🙂   🙂   )

Comme demain, je lègue temporairement mon corps à la médecine et…. à la science, j’aimerais connaître quelques joies espérées dans cette journée, des situations améliorées et des dénouements heureux…

C’est bon de vivre dans une autre galaxie, sachant mes erreurs commises dans le passé, de nouvelles chances s’offriront peut-être à moi…?!

Oups, j’ai oublié de prendre mes médicaments………………. Allez, ciaoooo les voisins de la planète terre… 🙂

Ces faits ont été vérifiés et sont rigoureusement exacts…

Appels insolites…


…Hier, vers 18h30, alors que la canicule n’avait pas terminé de sévir à l’extérieur je visionnais dans une pénombre organisée un excellent documentaire sur RMC Découverte, pendant ce labs de temps toute mon attention était retenue quand, le téléphone se mis à sonner!

  • Chouette, il y a de la vie autre part, pensais-je ! –

J’ai été surpris de voir le nom de l’appelant:

  • Ohhh, qu’arrive t-il?-

Je décroche et m’apprêtais à répondre avec des mots apaisants et là, j’entends cette voix chevrotante me nommer et continuer une conversation soucieuse mais néanmoins intéressée…..par ma santé….!

<<Bonjour J. ne vous ayant pas vu depuis quelques jours et n’entendant pas de bruits venant de chez vous j’étais inquiète! Vous savez J., les humains que nous sommes doivent être attentifs et bienveillants sur les personnes faisant partie de notre entourage et pouvant souffrir de cette chaleur écrasante.>>

Là, j’étais comme « scotché » avec le combiné collé à l’oreille et les yeux fixés dans un vide pourtant sécurisé, c’est une dame âgée qui s’inquiète pour moi!!!???

Avouez qu’il y a de quoi être surpris…! (agréablement)

Ma voisine Mamie G., 90 longs printemps, était douloureusement inquiète sur mon absence ou mon état de santé et voulait donc vérifier ce point précisément!

Je n’en revenais pas et j’ai du chercher les quelques mots suivants qui avaient du mal à être cohérents pour apporter une réponse à la fois naturelle et bien adaptée!

Puis le calme revint et nous entamâmes des propos plus légers. Cela dura quelques dizaines de minutes lorsque « …CLICK… » plus rien, plus de lumière plus d’écran, plus de téléphone non plus… c’était la panne!

Tout est électrique aujourd’hui, même les chaises, mais d’elles, nous nous passerions bien.

Ne franchissons pas cette ligne verte…!

Je décidais donc de descendre les quelques marches pour développer les sujets entamés, dès que la porte de G. s’entrouvrit, je lançais franchement ces mots, avec un sourire aux lèvres;

<<Mais enfin G., vous m’avez raccroché au nez!!!>>

Cette conversation conviviale a donc continué dans l’espace  familier de cette vieille et adorable dame au milieu d’innombrables objets posés ça et là qui témoignaient de la longue existence de la personne visitée. Et bla bla bla… je lui ai dit que je pensais moi-même qu’elle allait bien car aperçue quelques heures auparavant. Je lui ai demandé si elle possédait quelques bougies ou lampe de poche car la panne de courant perdurait…

Je n’ai chez moi aucune bougies, cela existe encore ces machins là? Et puis je n’ai aucun anniversaire à souhaiter ces jours ci…

Bla bla bla terminés une bonne heure plus tard, oh oui au moins! Je gravissais les marches qui mènent à mon antre, encore flottant dans une autre dimension étant donné le contexte.

Arrivé à l’étage supérieur, je trouve les « bougies » électriques, nécessaires en cas de panne d’alimentation de cette trouvaille exceptionnelle dont nous sommes aujourd’hui les consommateurs assidus.

……….

« Les effets de l’électricité statique et du magnétisme sont décrits pour la première fois en 600 av JC, par Thales de Milet. On doit l’emploi moderne du terme « Électricité » à l’Anglais William Gilbert, (de Colchester), qui distingue corps électriques et magnétiques dans son De Magnete (1600). Il note les lois de répulsion et d’attraction des aimants par leur pôle, assimile la Terre à l’un d’eux, puis établit une liste des corps électrisables par frottement, après avoir découvert l’influence de la chaleur sur le magnétisme du fer. Les premiers générateurs de charges électriques sont des machines à frottement. Otto von Guericke, de Magdebourg, construit en 1663 une forme primitive de machine électrique: un globe de soufre en rotation frotté à la main.

Au xviiie siècle débute une période d’observation et de création d’électricité statique. En 1733, du Fay découvre les charges positives et négatives et observe leurs interactions. Coulomb en énonce les premières lois physiques. En 1750, via des expériences sur la foudre, Benjamin Franklin identifie l’électricité naturelle, canalisée par le paratonnerre. En 1799, Alessandro Volta crée la pile électrique. »

En 1820, André-Marie Ampère découvre les lois du magnétisme et de l’électrodynamique. Suivent la dynamo du Belge Zénobe Gramme en 1868, l’ampoule électrique à incandescence de Thomas Edison en 1879, année de la première centrale hydroélectrique (7 kW) à Saint-Moritz (Suisse). Aristide Bergès développe le concept de houille blanche, avec la première ligne électrique, de Lucien Gaulard et John Dixon Gibbs, en 1883. Dès 1889, un fil de 14 km relie la cascade des Jarrauds et la ville de Bourganeuf, dans la Creuse.

En 1831, Michael Faraday découvre que, si le courant produit un champ magnétique, l’inverse est vrai : on peut faire du courant électrique en mettant un mouvement un champ magnétique.

« Merci à Thales de Milet, William Gilbert, Otto Von Guericke, Du Fay, Coulomb,  Benjamin Franklin, André-Marie Ampère, Zénobe Gramme, Thomas Edison, etc… et pardon à ceux que j’ai omis de citer. »

🙂

……….

Il fallait savoir tout ça et aussi l’intégrer au texte, cela pour une meilleure compréhension, vous l’aurez deviné!

🙂

Mais j’écris, j’écris et me perd dans le temps et le sujet aussi!!! 🙂

La nuit commençait alors à tomber, soucieux de l’isolement, je décide de mettre la main sur mon téléphone portable qui lui, fonctionne en cas de coupure de secteur.

Ici, là, dans quel blouson ai-je bien pu le mettre??? Au bout de longues minutes, rien n’y a fait le mystère du téléphone portable naquis…! Angoissant non?

  • Vous ai-je raconté l’invention du téléphone portable???
  •  Pas maintenant??-
  • Bon, tant pis pour vous 😦

Perdu, oublié, tombé alors que je roulais en moto??? Ah si le courant revenait, je pourrais le faire sonner!!!

A cet instant précis, à la seconde près je pourrais dire (ou écrire)…. j’entends une sonnerie!

<<Maman, Papa…c’est vous? >>

_Génial, magique, impressionnant!!!_

C’était La Môme qui m’informait qu’il y avait une panne de courant et de diverses choses de la vie … !

… Brrrrr…Ça fait peur…!

…Et j’en passe! Voilà cher(e)s ami(e)s un article basé sur l’essentiel de la communication d’aujourd’hui et, ma foi, il reste encore de belles choses…

🙂

Si vous avez lu ce billet du début à la fin, inquiétez-vous de l’heure qu’il est sans tarder car certains d’entre vous ont sans doute des horaires à respecter, des obligations, des impératifs…

🙂

‘l’est pas belle la vie? 🙂

(C’est fini…mais n’hésitez pas, si vous n’avez pas tout saisi, je peux encore développer!)

Madame, Monsieur…


…tout le monde.

J’ai bien dormi, toujours lorsque la neige couvre le sol, pourquoi? Je ne saurais vous le dire! Pendant cette longue nuit, j’ai fais un rêve tellement clair dans mon esprit à mon réveil qu’il a bousculé ma façon de voir le présent et aussi l’avenir…C’est bizarre et tellement évident aussi, je vous explique:

Le vécu, le tien, puis le tien, chers visiteurs le vôtre aussi, celui de toutes personnes confondues, vous qui affrontez un quotidien banal, particulier, spécial, etc…

Le cinéma rassemble dans ses salles une foule incommensurable de spectateurs pour relater telle ou telle aventure de fiction souvent, d’histoires vraies parfois, sur les sujets les plus variés aussi dont les rôles sont tenus par des humains au demeurant très quelconques en fait.

Les succès engendrés sont portés à la connaissance de toute la planète et les acteurs, d’abord « nominés » puis primés, enfin élus meilleurs ci ou ça. Ce qui fait la fortune de beaucoup…. Ces « scénar » sont le fruit d’imaginations fertiles mais également  d’histoires vécues, comme je l’ai écrit plus haut, histoires vécues donc par vous et vous et portées à l’écran par d’autres….

images de salle de cinéma 30 12 2014

Ma réflexion, car je ne veux pas en faire des tonnes et des tonnes, les vedettes, les stars…., ce sont nous, toi, vous tous, ici et là, qui affrontez les réalités de la vie et qui n’avez pas le temps d’en faire un recueil prêt à être vendu…Chacun imagine alors ce qu’il ferai dans l’histoire qui est relatée. Tout cela a du bon, à condition que nous en parlions ensemble ensuite!

La vie de chacun est digne de figurer à la une, et pour ma part, je suis heureux et fier de vous connaître, de vous côtoyer au quotidien même si vous ne piétinerez jamais un tapis rouge sous les flashs incessants et aveuglants.

Nous aimons cependant les récits portés à l’écran mais ils ne sont que le reflet du vécu de chacun d’entre nous, avec les difficultés rencontrées, les dénouements heureux aussi et souvent la fin que nous voudrions apporter, c’est peut-être là que le cinéma fait du bien…?!

Nous pouvons bénéficier de tout cela si la communication fonctionne et reste digne de ce nom… A tous…bravo…!

Voilà un rêve un peu déroutant, une utopie, mais bien sympa et pas si mal, et qui, j’espère voyagera dans les 46 pays étrangers qui visitent ce blog, celui d’un homme mûr avec une âme d’enfant…

J’ai aimé rêver cette nuit.

Belle journée à tous……………et, à moi aussi… ben tien! 🙂

Dimanche pluvieux…


…dimanche Neu-Neu!

Quel bazar! Je suis là, tout se passe gentiment, l’assemblée est plaisante. Les bonnes paroles et les rires vont bon train quand tout à coup, il y a lui que je ne connais pas et qui énonce que pour dormir chacun doit avoir son pyjama car le but est de passer la nuit vêtu de ce vêtement pour être « dans la norme ». Je regarde avec étonnement la femme qui doit être ma compagne de sommeil, elle a l’air sympa et est très souriante, j’aurais pu tomber plus mal!

Je décide donc de trouver coûte que coûte ce bout de tissus indispensable. J’enfourche alors mon vélo, je contrôle la pression des pneus et je pars vers la quête du pyjama. Mince la route est bloquée, par un éboulement, mais nous sommes en pleine plaine?!?!?!

Là, je comprends qu’une autre dimension s’est ouverte…

images débile profond

Il y a une file interminable de véhicules bloqués par ce caprice de la nature. Je remonte la file prudemment comme je le fais parfois en deux roues, bien perché sur ma selle. Je m’arrête chez des amis qui doivent rejoindre le groupe de « pyjameurs ». Je fais très vite pour me rendre chez moi à quelques centaines de mètres de là. Je prends mon plus bel ensemble de nuit pour cette occasion. A mon retour chez mes potes, personne, tous partis, ils ne m’ont pas attendus… Zut alors!!!!!

Et puis je me suis réveillé, la petite aiguille sur le deux et la grande sur le vingt.

J’ai retrouvé tous mes sens après quelques minutes, tellement perturbé que j’ai dû me levé après un sommeil brisééééééééé, tronquéééééééééééé, gâchéééééééééé!

Depuis cette malheureuse étape je somnole, j’erre, je hante mon espace. Troublé, j’ai même évoqué ce matin une minable histoire d’immobilier, un mur qui a été construit pour séparé des peuples. Heureusement, il a été cassé…Il y a vingt cinq ans.

Il est treize heures quinze et je viens de terminer mon déjeuner, sans envie, le regard perdu sur ce spaghetti avalé trop vite et au bout duquel il n’y avait personne….

téléchargement Belle et clochardJ’ai sommeiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiil….

Quel rêve brouillon, pénible même, complètement barock…

🙂