Tomber sur un bec…


…C’est déjà dur, mais sur plusieurs c’est tuant. J’explique, je suis rentré tard, très tard dans un appartement chauffé par les rayonnements du soleil de ces jours derniers. Donc j’ai eu la bonne idée de dormir à la belle étoile dans un duvet. Seulement c’était sans compter sur les locataires habituels, ceux qui sont arrivés bien avant moi!

  Celui-ci à l’est, à trois mètres de mon lit de fortune, ce piaf s’est cru obligé de me chanter la traviata dans sa langue, oh p…………qu’est-ce qu’il à roucoulé!!!!

Et à l’ouest me demanderez-vous, il y avait un match entre ces oiseaux bruyants, mal élevés car resquilleurs pour ne pas payer l’entrée, et puis, pfffffffffffffffff, savent même pas jouer au foot!!! Par contre, en tant que supporters, ils sont champions!!!

DSC00055   (De plus, ceux-là ne sont pas beaux ho ho hooooooooooo!)

Ils font un boucan infernal, alors, cerné de l’est par les uns, à l’ouest par les autres qui vont dormir perchés sur les arbres du champ de foire et reviennent tôt le matin faire les cons sur le stade et au dessus de l’avenue de Wachterbach. Ils passent alors à quelques mètres de mon balcon en piaillant comme des malades. Pour finir,  rasés de près par les travailleurs du matin en mobylettes sur l’avenue au nord, j’ai déclaré forfait. Ils m’ont cassé mon sommeil à moi………..

J’irai faire la sieste dans le frigo cet après-midi, alors je pourrai enfin voir si la lumière reste allumée une fois la porte fermée………….Ah non, je ne peux pas, il y a un poulet dedans, assez les oiseaux de tous plumages. Etonnant non?

Amibiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiises

Un brin de culture


Hier pendant ma ballade, j’ai eu envie de vous faire partager le moment présent, ce sera ainsi à l’avenir, le passé est derrière, mais il est agréable de se pencher parfois sur les vestiges de certains passés. Bof, cela n’engage que moi après tout…

L’église Saint Vincent

Le musée Lamartine (hélas, elle n’était pas avec moi…Qui? Ben, la Martine!)

 

 

L’intérieur est assez austère et ne reflète que l’oeuvre de l’homme, intéressante, certes, mais je n’y ai pas trouvé un grand intérêt, je ne suis pas un fan, ni de l’homme, ni de l’auteur. 

Le jokari


Jacques a dit ni l’écho du vent ni triste…
Pourquoi me direz-vous? Je répondrai : << PARCE QUEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE>>
Maintenant, place aux délires et aux beaux moments sans ombres et sans modération………………………………………………………………. Là, au moins il y a de la bonne humeur et du bon sens aussi.
Amibises

Histoire de la grenouille


(vraie et regrettable) Ce texte m’a interpellé (JR)

Imaginez une marmite remplie d’eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille.

Le feu est allumé sous la marmite, l’eau chauffe doucement, (si on monte la température très doucement, la grenouille ne s’aperçoit de rien)

L’eau est bientôt tiède.

La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue à nager.

La température continue à monter.

L’eau est maintenant chaude et c’est un peu plus que n’apprécie la grenouille, ça la fatigue un peu mais elle ne s’affole pas pour autant.

L’eau est cette fois vraiment chaude, la grenouille, affaiblie, commence à trouver l’ambiance désagréable mais supporte et ne fait rien.

La température monte encore jusqu’au moment où la grenouille va tout simplement finir par mourir par cuisson.

Si la grenouille avait été plongée directement dans l’eau à 50°C, elle aurait immédiatement donné le coup de patte nécessaire qui l’aurait aussitôt éjectée de la marmite.

Conclusion : Lorsqu’un changement s’effectue d’une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte.

C’est ce qui se passe dans notre société!

Des tas de choses qui nous auraient horrifiés il y a 20, 30 où 40 ans, ont été peu à peu banalisées et nous dérangent mollement à ce jour où laissent carrément inerte la plupart des gens.

Les pires atteintes aux libertés individuelles, à la dignité humaine, à l’intégrité de la nature, à la beauté, au bonheur de vivre!!!

Si vous n’êtes pas comme la grenouille, déjà à moitié cuits, donnez le coup de patte salutaire avant qu’il ne soit trop tard!

 

Merci à Olivier ClercEcrivain et philosophe

Schlack…Aie…


Je suis sorti ce mardi par grand vent, qui, si en automne, rassemble les feuilles,

Perd les esprits pendant les autres saisons tant il tourne et retourne les mémoires,

Il fait du ménage le bougre, sans questions, il nettoie tout au fond de notre recueil,

Celui qu’on rempli au long d’une vie, le vent balaie sans état d’ame ce qui a été mal,

Pour ne laisser que l’indispensable, ce qu’il faut pour ne plus subir injustice et mépris,

Même si le temps de ce formatage notre coeur bat la chamade de façon anormale,

C’est pour notre bien, pour ne plus penser à cet égoïsme destructeur qui prend nos vies,

Faire ce chemin contre cet élément est tellement pénible jusqu’à la guérison totale,

Comme si notre temps passé ressemblait à un jeu de notre enfance, le jokari,

Cette balle reliée à un socle, frappée par la raquette et tendre l’élastique,

Aujourd’hui, c’est le vent qui le tend, le malmène, pour détruire nos envies,

A force de tirer il arrive un moment où il se casse, la balle se perd et le jeu est fini.

JR

A demain pour la suite, qui, je vous le promets vous démontrera que ces phrases ne sont ni l’écho du vent, ni tristes…

Saga téléphonique au 134 ave des Sports


Il y a des périodes comme ça! Avant hier, panne de téléphone, pas de ligne mais de l’appareil lui-même. Donc, comme d’hab. je prends le taureau par les cornes et je m’en vais, panier sous le bras acheter un téléphone duo, oui M’sieurs Dames, manière de décrocher sans trop bouger par ces grandes chaleurs. Moi voilà chez Carouf, à 200 mètres de chez ma maison, je prends le modèle retenu sur le pro spectus (un pro-spectus est un document con-paratif pour choisir un modèle de téléphone qui finira sa vie dans la boite d’origine quand on est gland comme moi!)

J’écris cela car après être revenu chez ma maison, je m’assied, cool, pénard, tranquille, une clope à la main et le manuel dans l’autre. Je lis, je fume et je paramètre. Jusque là, pas de tracas.

Alors ce qu’il faut savoir dans ce domaine, c’est qu’il faut charger les batteries pendant vingt quatre heures avant de se servir de l’appareil. Je branche et j’attends vingt quatre heures, bon, ma clope était finie depuis longtemps, pendant ce temps j’ai mangé trois fois, fait pipi, fait caca aussi, pris trois douches et dormi une nuit.

Le matin, chouette, je vais mettre le téléphone en fonction, je relis en refumant une clope, j’ai pas fait pipi (…non plus!) je rentre en mémoire les numéros les plus courants et j’appuie sur “ON” …rien ne se passe, je re-relis, je refume une clope et je pense, bon, ça comme ça, le truc là est ok, rien à faire ça ne marche pas, il me faut avouer aussi que l’écran rouge me perturbait un max. J’avais peur de l’albinos lorsqu’il ses yeux s’allumaient!

Bref, plusieurs tentatives, plusieurs clopes aussi, bien que solide comme un chêne, je ne quittais pas ma fonction de gland. A cette minute, ce p………. de c…….. de téléphone de m………..ni ne sonne, ni me permet d’appeler!

Pas de coupure en cas de besoin me dis-je, il me reste le portable, ahhhhhhhhhhhh voilà une idée qu’elle est bonne! Je me saisis de l’appareil, pense qu’il faudrait que je fasse une synchronisation des données avec mon ordinateur, oui, encore une finesse de la marque Nokia. Je mets le PC sur “ON” Branche le téléphone portable à ce même PC par le cordon USB fourni, grand merci, avec l’appareil et je commence la synchro. Mais que vois-je, qu’arrive-t-il, qu’est ce qui se passe à l’insu de mon plein gré? Un message de Monsieur Nokia, je lis, fume une clope, et suis les instructions “Une nouvelle version du logiciel est disponible, voulez-vous la charger?” Ben tien, un peu mon neveu (ça marche aussi avec les amis et le reste de la famille!). Le téléchargement commence, je vois avec horreur disparaitre toute la liste de contacts, et tenez-vous bien, un mouvement du coude malheureux me fait sortir la connexion USB du bazar…………Un gros message en rouge apparait “Vous avez déconnecté le téléphone avant la fin du téléchargement, toutes vos données sont perdues et votre Nokia N70 est endommagé” Endommagé, tu parles (enfin, j’écris!), écran noir, plus de possibilité de remettre en marche cette p…. de merveille de technologie de m………….. qui me gonfle et ancre en moi la fonction de gland au grade supérieur. Je sors à la fête de la musique, m’amuse, rencontre, ris, souris, écoute les groupes etc……

Dans la demi-heure précédente, je suis allé sur un site pour choisir un autre appareil plus simple, avec tris combinés pourtant, un écran ambre (reposante couleur qui se marie bien avec le gland). Je vais cliquer sur commande, cliquer sur retrait en magasin et demain, pour me détendre j’irai sur les routes de France quérir un nouvel appareil pour me permettre de vous appeler, de vous entendre aussi et surtout de me reposer l’esprit et faire murir le gland qui est en moi. Merci à vous de m’avoir lu et surtout de m’avoir donné un peu de votre temps, j’aurais préféré vous dire tout cela de vive voix….MAIS JE N’AI TOUJOURS PAS DE TELEPHONE (voir l’article ci-dessus pour ceux qui n’auraient pas suivi)

Espoir cependant, je vais sortir mes reliques téléphoniques du tiroir (à téléphone) pour ne pas être coupé du monde en ce premier jour d’été que je vous souhaite clément (ça marche avec les autres prénoms aussi!). A bientôt au téléphone!…….Amibises……..