Juste un brin…


…en cette journée d’un été déjà bien entamé, avec un peu de mélancolie, je vous offre cette citation que j’aime énormément et je remercie l’auteur:

Michel BOUTHOT,

tiré de: Chemins parsemés d’immortelles pensées.

« Le sourire est le baiser de l’âme »

C’est tellement simple, vrai et fort…

Ou encore:

« Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme-les en caresses »

De Jacques SALOMÉ  (‘m’étonne pas, avec un prénom pareil…!) 🙂

Voilà de quoi commencer cette nouvelle journée avec un balluchon plein de tendresse.

 

Carte et sac à dos….


…et partir sur les chemins pour suivre les senteurs d’un automne prochain. Il y a trop longtemps que je ne l’ai pas fait. Surprendre les écureuils, écouter les faisans, parler aux chevaux,  les inviter à rentrer dans l’objectif et les immortaliser en arrivant chez moi. Tout ça me manque, je ne peux plus entendre les bruits de la ville, des chantiers, du trafic incessant, devoir suivre les itinéraires conseillés et même imposés « me donne envie d’envoyer des pêches dans la tronche de tout ce qui remue » (Jean Yanne, le sketch du permis de conduire).

Cela commence ainsi…

marionnette-9886639

 

pour finir comme ça…

marionnette-10843358Ce sera sans moi!!!

Demain, si le temps le permet, je reprendrai la route et j’échapperai ainsi à la morosité d’un été « pas comme les autres ». Loin des tumultes que trop subissent sans réagir. Je flânerai ici et la-bas pour nourrir mon esprit de positif que le quotidien a tendance à saborder de plus en plus en ancrant en nous une psychose préméditée.

Je suis tellement las de tout ça.

Ça pollue mon air!

Puisque rien ne vient tout seul, je vais aller le chercher…

Epicétou

 

Le bijou du pays…


Historique

Comme beaucoup de petits fromages fermiers dévolus à l’auto-consommation et issus de sous-produits laitiers (babeurre, petit lait, etc.), il est difficile de trouver précisément les origines du ramequin.

Ramequin

Le curé Joseph Tournier, dans son ouvrage « La Ville de Saint Rambert-en-Bugey aux xviie et xviiie siècles », paru en 1914, cite le chroniqueur Dubois relatant un repas pris dans le cabaret d’un dénommé Lacaille :

 

« Le vin était servi dans des bouteilles d’un bleu verdâtre et à goulot évasé, des feuillettes. Ces feuillettes arrivaient accompagnées d’un ragoût de fromage, une espèce de fondue qui se fait avec un fromage du pays. » 3

Jusqu’en 1945 à peu près, le ramequin était fabriqué quasiment exclusivement dans les fermes de hameaux attachés à Saint-Rambert En Bugey, principalement à Grattoux et Morgelas. Dans ces fermes, personne n’aurait gaspillé la moindre denrée. Aussi, lorsqu’on faisait le beurre, il restait toujours un lait écrémé (le babeurre) qui caillait naturellement assez rapidement. On ne le jetait pas, et après plusieurs manipulations naturelles, on le transformait en petites tomes d’une teinte ocre clair et quasi translucide, qu’on laissait longuement affiner.

Fromagerie_Saint-Rambert

 

Présentation

C’est un fromage sec d’environ 7 cm de diamètre, de couleur ocre et d’apparence translucide fabriqué à partir du babeurre de lait de vache.

On le mange fondu. Le ramequin (le mets emploie l’appellation du fromage) est le plat convivial par excellence dans le canton de Saint-Rambert-en-Bugey, où on le consomme ou déguste souvent accompagné d’un saucisson à cuire et d’une salade verte.

Ce plat se prépare en faisant tout d’abord fondre du beurre (compter 50 g pour 4 personnes) dans un caquelon en fonte ou en céramique préalablement frotté avec une gousse d’ail ; puis rajouter une cuillère à soupe de farine et faire légèrement blondir le mélange. On découpe ensuite les ramequins en fines lamelles pour les faire fondre progressivement dans environ 3 dl d’eau chaude tout en tournant en permanence avec une cuillère en bois jusqu’à ce que le ramequin ait une texture homogène (ni trop épais, ni trop liquide). On sale légèrement en fonction de l’affinage et l’on poivre plus généreusement juste avant de servir sur un réchaud au centre de la table.

Ramequin-fondu

Dis, p’tite sœur, toi qui connais le secret de la potion, tu m’en feras un bientôt…?

Réveillé mais….


…toujours dans un état second!

J’ai erré toute la nuit à la recherche de…?

Je suis arrivé dans une maison pour y chercher …?

Je montais et descendais les étages, comme si cette tour était sans fin…!

Sans but clair, j’allais et revenais sans trouver…?

420px-High_Speed_Playfield FLIPPER

Dois-je recaler mon esprit éparpillé…?

Où se trouve le réglage…?

Quel jour sommes-nous…?

Un parfum de rentrée plane dans ma tête…!

En fait, je suis comme une boule de flipper ce matin…J’en entends même le bruit et je vois ses lumières…

Game over!

…RESET…

Avant, c’était….


…comme ça…

DSC04619

 Cette panne, née de trois fois rien, m’a beaucoup inquiété, l’avoir maîtrisée m’a beaucoup apporté…

ColorsCone 11111111111

…mais ça, c’était avant! 🙂

Bonne journée à tous, pour moi, ce sera moto ballade, moto entretien mais toujours moto plaisir pour égrainer la journée du mieux possible…..en pensant à ceux qui me manquent….

Un an déjà….


…voir rouge ne veut pas forcément dire « colère ».

Cette année 2014, août en particulier, est une année de rien au jardin, trop d’eau, pas assez de chaleur et rien ne pousse facilement à part le gazon et la mauvaise herbe…

L’année dernière, c’était comme ça…

« Rouge » du 20 août 2013…

2013-08-20-rouge

Cette année, pas de beau cliché, pas de trophées végétaux, juste un nouvel espoir pour 2015 ….si tout va bien?!

Je ne sais pas ce que sont devenus les plançons donnés avec plaisir aux amis, j’espère qu’ils ont été vigoureux et chargés de fruits…….

Ici, ils ont plutôt poussé à l’intérieur, dans la terre et rien au dessus……Les piments se comptent sur les doigts, des deux mains, d’accord, mais sans plus……Il y a encore quelques fleurs mais iront-elles au bout? Même les abeilles sont absentes!

La nature nous montre combien elle domine, je pense qu’elle est bien triste….

Je tiens le coupable….


Cette nuit, en rejoignant ma base, mon esprit vagabondait. Après avoir passé une bonne soirée chez des amis avec lesquels nous avons terminé le montage photos agrémenté du paramétrage audio coordonné aux p’tits oignons, mon esprit était léger comme une plume!

Je roule, j’évite bon nombre de rats qui traversent la route, un hérisson et ses piquants, imprudent qui cherche désespérément les passages cloutés pour se rendre de l’autre côté de la chaussée, une chouette magnifique, qui, de ses grands yeux cherche à faire de moi un portrait en rasant le pare-brise…

Aucun lapins ni chevreuils pourtant très présents sur l’axe emprunté!

Ni même ces poulets à pattes bleues au dessus des bottes que l’on remarque de plus en plus au bord des routes et qui cherchent à la jumelle des connaissances à qui ils remettent souvent un reçu de leur présence et qui nous invitent à souffler dans « le biniou » pour évaluer la capacité thoracique dont ils se soucient (de trop!!!).

Mais je parle, je parle et je m’égare…. (enfin, j’écris, j’écris et….je m’égare aussi!!!)

Je reviens à mes moutons, j’imagine, je passe et repasse tous les processus en revue, et, peut être que?!

Oui, je vais essayer en arrivant!!!!

J’ouvre le garage, je replace la motocyclette au fond de l’abri de parpaings qui protège l’amour de mes ballades et à qui j’ai offert une belle couche d’huile de pied de bœuf sur ses cuirs après la grosse averse que j’ai reçu le matin même sur mon corps refroidi ….

Par contre, il est bien tard au terme de mon voyage, fatigué et tombant de sommeil,  je m’apprête à glisser sous une couette chaude (12°C extérieurs transmis de la sonde la sonde au thermomètre de l’automobile).

Ce matin au réveil…

Je prends un café, je remet de l’ordre dans mes pensées, celles de cette nuit avant de m’abandonner dans un sommeil mérité et que j’ai espéré réparateur….

Et je commence à mettre en pratique le fruit de ma réflexion…

Lequel est’il???

Devant l’objet du délit, j’analyse, je repaire, je croise les … (non, non, pas les doigts, juste les connexions…) et me voici fin prêt pour concrétiser le résultat de ma haute et fumante expérience technologique en matière d’informatique…. (Pffffffffffffff, n’y croyez pas surtout!!!).

Après quelques essais, beaucoup de manipulations aussi……………..

Je relance, et …. et…. l’écran a retrouvé son beau blanc d’origine….Les bleus sont….bleus, les blancs sont………mais non, pas roses…..BLANCS!!!!!!!!!!!!!

Mon PC est dépanné!!!

Je remercie la personne qui a répondu à mon besoin d’information au début de la panne et je suis à sa disposition pour lui transférer le compte-rendu final de mes investigations en vue d’une régularisation d’une situation de défaillance d’un matériel présent dans bon nombre de foyers et sans lequel nous nous trouvons fort dépourvu lorsque le mauvais temps nous enveloppe des ses averses et refroidissements dans cet été humide et venteux.

Présent à nouveau sur la toile, je vous souhaite à tous une belle journée ….