Dimanche prochain, le 07/09, dans ma région… Ce sera ça!


…mais je demanderai aussi une confirmation, auprès de personnes sûres…

…je compléterai assurément cette information auprès d’un voisin de pallier…. que je n’ai pas vu…pfffffffffff…depuis si longtemps….! Par « facebook » bien entendu…pour rester dans l’air du temps…!!!!

  • (facebook est un réseau social, si, si… social, ça fait peur!!!)

Ah ben oui…mais non….J.R l’a pas facebook…moi … ben non !!

Je me moque…eh oui…je l’avoue, j’ai trouvé ce dessin sur un mag. dans la salle d’attente de mon ostéo et je l’ai trouvé amusant…le dessin, pas l’ostéopathe, mais, qui lui l’est aussi, c’est un copain et on se marre bien…

Lui aussi ‘l’a une Harley Davidson … mais …’l’est pas tombé … lui…!

🙂

Une envie de partir…aussi…!


…vers ailleurs, sans valises, sans amertume, peut-être pour un mieux, sans doute pour combler un manque…de liberté, de connaissance d’un autre espace, d’échange à assurer, de sourires nouveaux à dénicher. Car tout ça va bien trop vite pour que j’apprécie mon quotidien.

(Option tout aussi intéressante)

Je trouve cet hiver trop long pour m’épanouir sans risquer l’altération de mon moral…

Et pourtant, je sors, je marche chaque jour par temps sec ou pluie battante, froid ou tempéré, je prends la lumière, je croise même un public sympa et varié lors de ces promenades et, malgré tout,  ma lucarne se réduit et mes volets sous les paupières ne restent qu’entrouverts.

Envie de bouger…de rêver,

  Rencontrer de nouveaux potes…

Envie de chevaucher mon V-twin HD, jeter les aiguilles des montres et horloges, faire briller mes pupilles à la vue de nouveaux horizons, avec toile de tente sur le porte-bagages, duvet et tapis de sol en bandoulière et répondre par le même signe de la main aux jeunes passants qui, en entendant la voix rauque de la machine se retournent, s’arrêtent et lèvent un bras pour un salut franc, simple et sincère.

61 jours avant un nouveau printemps, alors je veux stimuler ce quotidien…

 

 

 

(Dis, c’est quoi une « post-card »???)  🙂

 

Une étape vers l’angoisse…


…07h30,

…fin prêt au niveau équipement du motard, gants chaussés, blouson fermé et sanglé, sac à dos…sur le dos, bandana banda-nez,  Rideau du garage baissé et verrouillé,  et,  il ne manquait juste que quelques dizaines de minutes de sommeil supplémentaires au pilote.  Je m’en suis aperçu lorsque, assis sur ma monture je ne me sentais pas comme d’habitude… pas de casque!!!

Immédiatement, bécane béquillée, gants retirés, blouson dégagé, trousseau de clefs empoigné, rideau de fer levé, casque resté sur le toit de l’automobile passé sur la tête, et toutes les manipulations nécessaires et normalement indispensables à répéter…

Je roule, je sens une fraîcheur automnale m’envahir, bien que chaudement vêtu je ne pouvais que m’en rendre compte…

Arrivé aux alentours de Mâcon, cela ne s’est pas vraiment arrangé, un brouillard épais dans ce petit matin naissant prenait dans son voile la nature et ses aventuriers. J’ai dû relever la visière pour avoir une vision correcte du réseau routier bourguignon vers lequel je me rendais… Un rond-point, puis deux puis trois, à chaque fois la prise de direction devenait plus hasardeuse. Si bien, que je me suis arrêté sur le bas côté suite à plusieurs alertes de sécurité au niveau de la vision, cela afin de retirer mes lunettes sur lesquelles le brouillard condensait abondamment… ce qui a un peu arrangé la situation…pour un temps…

L’humidité à 100%, le froid pénétrant, les mains serrées sur le guidon comme pour broyer les poignées de la machine, ma douleur à l’épaule qui me relançait…Ce périple devenait déjà une épreuve. mais le rendez-vous était pris de longue date et je devais le respecter.

Puis, la route empruntée longeait le cours d’eau de l’agglomération de Mâcon, je ne distinguais pas la Loire au long du paysage traversé. J’ai trouvé l’itinéraire pénible, éprouvant même… Ni visière ni lunettes pour protéger mes yeux qui cherchaient la bande médiane et du bas côté de la route pour me guider…L’eau ruisselait le long des manches du blouson, tout dégoulinait en fait…la machine et le bonhomme!

je suis arrivé sur site, à Chalon Sur Saône, dans un état de fatigue avancé, mes mains ont tremblées pendant de longues minutes après avoir atteint mon but, le café dans son gobelet pastique…

(une étoile m’a guidé)

…blanc n’en menait pas large, j’aurais pu l’écraser comme une coque de cacahuète.

Après cela, le retour a été assez enchanteur, moto révisée, soleil et température très acceptable… 🙂

 

Les hausses du 01 juillet…


  • Moments consacrés à l’apéro + 20%
  • Moments consacrés à la baignade + 80%
  • Moments consacrés aux amis + 70%
  • Moments consacrés aux excursions + 80%
  • Moments consacrés aux voyages + 70%

Pfffffffffff, n’s’en sortira pas nous autres, ‘sont marrants eux….’pas assez d’heures dans la journée!!!

Nous voulons une augmentation!!!

Et eux, que font t-il, mhhhh ???

Ils raccourcissent les jours!

(Même le prix du gaz baisse à partir d’aujourd’hui, ‘sont pas fous, ‘z’attendent qu’il fasse chaud!!!) Lorsque je serai grand, je ne ferai pas politique, ah non!*

(*ou alors juste pour le pognon 😉  …)

‘y’en a marre!

 

 

 

 

Tout a disparu…


…dans un brouillard digne de figurer dans le livre des mauvais records.

C’est une période de l’année où il ne fait pas bon traîner dehors sans raisons…

Je ne vois même pas comment le soleil pourrait se lever demain..?! Là, il a disparu…

Les bruits arrivent de nulle part, naissent je ne sais où et ils s’en vont vers l’inconnu sans savoir où il sont passés… Même les silences sont perdus…

Bon alors un bon thé dans un bon fauteuil, en écoutant un bon morceau de musique… Il faut mettre du « bon » au coeur pour atteindre jeudi et vendredi!

dimanche 04

  • -2°C Minimale / 2°C Maximale
  • Brume
  • UV 1
  • Vent variable

    Vent < 5 km/h

lundi 05

  • -3°C Minimale / 6°C Maximale
  • Éclaircies
  • UV 1
  • Vent variable

    Vent < 5 km/h

mardi 06

  • -2°C Minimale / 5°C Maximale
  • Bancs de brouillard
  • UV 1
  • Vent nord-nord-ouest

    Vent 5 km/h

mercredi 07

  • -3°C Minimale / 5°C Maximale
  • Brume
  • UV 1
  • Vent variable

    Vent < 5 km/h

jeudi 08

  • 1°C Minimale / 10°C Maximale
  • Ensoleillé
  • Vent sud-est

    Vent 5 km/h

Indice de confiance : 4/54

vendredi 09

  • 1°C Minimale / 10°C Maximale
  • Éclaircies
  • Vent sud

    Vent 5 km/h

Printemps rebelle…


Photos prises ce soir en 16 minutes….

Les quatre saisons, en 1/4 d’heure…

Si cela dure plus de 20 minutes, la pizza est offerte! 🙂

Un arc en ciel au début…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vent fort et ciel sombre…

Pluie et grêlons …

Un arc en ciel à la fin…

Le pic a été gravi…


…descente en cours, un p’tit 38° ce soir! C’est nettement encourageant après la température d’hier.

La semaine dernière, samedi précisément, j’ai fait le poisson pilote pour ma petite sœur qui devait déjeuner dans ma région chez une de ses amies, elle ne savait pas quel itinéraire emprunter et je lui ai proposé de la guider.

Après un rendez-vous sur la route à un point précis j’ai pris la tête du convoi. Il faisait froid, le brouillard était dense et le taux d’humidité à son comble car il condensait sur mes lunettes et je n’y voyais rien de rien… Oui, j’étais en bécane! (d’ou le poisson pilote)

Photo0017-001Il y a longtemps que je n’avais pas autant craint une sortie sur deux roues. Sur le parcours j’ai du croiser la route d’un microbe en goguette et je l’ai alors ramené chez moi, dans mon moi, dans mon nez, dans mes bronches! Il m’a bien tenu compagnie mais ce n’était pas la petite bestiole de la grippe, tout au plus un gros méchant « rhube »…

C’est chouette, il a décidé d’aller voir ailleurs si un autre hurluberlu de mon genre était preneur.

Dire que j’avais failli rebrousser chemin pour échanger mon deux roues contre l’automobile…Mais le temps lui ne s’arrête pas et je risquais d’être en retard…

Elle est arrivée au point de rencontre avec une heure de retard… J’aurais pu faire l’échange en toute quiétude! 🙂

Les fleurs….


…qui prédisent le temps:

A force d’observation, nos ancêtres parvenaient grâce à la forme, la couleur des nuages, l’aspect du ciel nocturne (ben oui, y’avait pas la télé!!! pfff)

le comportement des animaux, des insectes et même des plantes.

Si ces dernières ne prédisent pas vraiment le temps, elles réagissent aux variations climatiques avec quelques heures d’avance. Il est donc intéressant de décrypter leur réaction!

* Le grand chardon est le plus connu des baromètres végétaux. Par beau temps, toutes ses feuilles sont étalées. Dès que l’hygrométrie remonte, il se referme, cachant son coeur violet. Il ne s’ouvrira à nouveau qu’au retour du soleil.

* Les conifères sont très sensibles aux variations climatiques. Les écailles des cônes d’épicéa, de pins, de sapin sont opiuvertes lorsqu’il va faire beau et se ferment s’il y a risque de pluie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La pluie approche si:

* Les fleurs du liseron, du mouron, du pissenlit se ferment dans la journée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

* La fleur de la belle de nuit s’ouvre. (rien à voir avec les pensionnaires de certaines maisons closes!!!) 😉

Ce diaporama nécessite JavaScript.

* Les fleurs de la potentille s’étalent.

* Les fleurs de Dimorphothéca ne s’ouvrent même pas à midi (ces fleurs sont très sensibles à la luminosité).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

* Les feuilles de la laitue s’ouvrent pour mieux recueillir l’eau.

téléchargement laitue

Menace de vent ou de tempête si:

* Les fleurs de la carline (appelée aussi chardon-baromètre)se referment.

* Le trèfle replie ses feuilles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour ceux qui n’ont pas de jardin, laissez votre téléviseur en fonctionnement! 🙂

* Les feuilles du tilleul se contractent et se referment par temps de pluie, ce qui a pour effet de faire apparaître l’envers de celles-ci. Il semble alors que l’arbre tout entier a retourné ses feuilles.

Voilà qui vous occupera pour un bon moment! 

🙂