Le pingouin


Eh oui, je vais faire le pingouin ce soir! Rendez-vous à 20h00 au Château de Luponas pour une soirée avec l’aéroclub de Macon, pourvu que cela ne soit pas triste, vu le cadre, je vais devoir sortir les armes adéquates!

Chemise à jabot, boutons de manchettes, non, je vais mettre un kilt et bien entendu rien en dessous!!!

Voici quelques photos de l’endroit, bon, c’est bien, pourvu que cela ne soit pas “guindé”.

Bonne soirée à vous…

Un brin d’explications…

CHÂTEAU DE LUPONNAS
Château du XVIIIème siècle entouré de deux corps de ferme sur un parc arboré d’un hectare, le Château de Luponnas vous propose plusieurs salles de réception ainsi que sa terrasse et ses cinq chambres.
Mariages, réceptions, séminaires, soirées privées, profitez d’un cadre unique et préservé entièrement restauré dans le style bressan.
Vous pourrez également visiter les alentours et découvrir cette région riche en saveur.

 

Wouahhhhhhhhh, pourvu que je n’en ressorte pas marié, ben oui, je suis trop jeune et ma Juliette n’est pas prête. Si une est séduite par le kilt, je lui dirai poliment que je craindrais fort que son corps ne muse.

Amibisatous

Enfin…


…Tous mes véhicules sont rentrés! Un taxi est passé me prendre pour aller chercher ma voiture de roumain, sièges arrières baissés, triangle contre la vitre arrière, gilet fluo sur le volant, un vélo démonté dans le coffre, deux pneus supplémentaires qui trainaient ici et là, j’en ai donc déduit que c’est une voiture de roumain!

J’ai calculé qu’avec tous ces investissements, je commencerai à rentabiliser mon vélo en 2017 si je m’en sers tous les jours, chouette non?

Arrivé à Chatillon, j’ai rangé le bazar:

Le triangle dans son étui, le gilet dans son sac, le tout dans l’emballage rigide.

J’ai déchargé le vélo, remonté les roues.

Accroché les deux pneus “cross” au mur.

J’ai remis les sièges en place.

J’ai refixé la plage arrière.

Puis:

J’ai essayé le vélo autour du garage ……………..Vous savez quoi? Ben j’ai roulé dans une crotte de chien, j’ai maintenant aussi un vélo de roumain!

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Je vous laisse, je vais me mettre en quête de nouveaux papiers d’identité.

Jacques ROUM”AIN”O

Un jour plus tard…


La météo est de la bonne partie, je n’y tiens plus, je débarrasse la visière du casque de ses moustiques, j’en garde un peu pour faire des toasts (on ne sait jamais, quelqu’un peut arriver à l’improviste). J’enfile mon slip noir, mes chaussettes noires, mon pantalon noir, mon sweet noir sur un tee-shirt noir, mes chaussures noires, mon blouson noir, je passe mon sac à dos noir et je descends tout noir au garage pour enfourcher ma moto noire après avoir mis mon casque noir et baissé la visière pare soleil noire ainsi que la visière principale pale, passé mes gants noirs et sillonner les routes pour donner un peu de couleur à la journée. Je démarre en trombe, et tout de suite, c’est significatif, je me suis senti tout coloré. 1ere, 2 ème, 3ème, 4 ème, 5 ème vitesse, hop un virage que je prends sur deux roues en entonnant des cantiques pour conjurer le mauvais sort, j’ai négocié chaque kilomètre après l’autre. Bon sang que ça fait du bien!!!! Hier? Quoi hier, un tracas, ok, mais à chaque carabistouille sa solution, tout va se mettre en place gentiment. Pas d’appel du garagiste, peu importe, il n’a qu’à crever ce ver! C’est vrai, quand je vois ce soleil, quand je sens cette douce température, je suis un autre homme.

Et ce n’est pas une bagnole de m………. qui va m’pourrir la life, l’a qu’à crever avec sa bobine d’allumage à la con …………..

Revenons à un peu de poésie…………..

Un jeudi, si tu tombes en panne avec ton auto,

Je t’en prie, ne crois surtout pas que le monde s’écroule,

Et sache que dans ton garage, sage,  t’attend ta moto,

Sillonne les routes le nez au vent afin de ne plus avoir les boules

Journée catastrophe!


Il y en a comme ça!

Elle a commencé ce matin, je charge mon VTT dans l’automobile pour me rendre chez Décathlon et lui offrir une révision complète. La technicienne observe, teste, essaie et son verdict tombe, il y a ci et puis ça, les roulements à billes sont HS, la jante arrière a du jeu, les changements de vitesses aux poignées du guidon sont usés….Bref, je lui dit: << Je souhaiterais changer les pneus “cross” par des pneus routes>>

Elle me regarde et me répond, mais monsieur, si je fais tout cela, le prix de la réparation dépassera le montant d’un vélo neuf!>>

Pas content le Roméo!!!

<< De plus, j’ai déjà commencé la révision, il y a déjà une heure de main d’œuvre à facturer>>

Encore moins heureux le Roméo.

J’appelle le “chef d’atelier” qui, bien sûr, couvre son employé et me dit que la réparation semble stupide dans ce cas et le temps passé devait être facturé!

Le temps passait, déjà 11h00 et je devais déjeuner chez des amis à 45 km de là. Si mon vélo était à plat, moi, au contraire tout cela commençait à me gonfler un maximum!!!

Après bien des palabres, mon refus de payer pour un bilan catastrophique, j’ai alors voulu négocier:

– Un achat neuf et pas de révision de ma bicyclette chérie.

<<Mais monsieur, nous ne pouvons faire cela!>> Me lance t’il!

<< Ah bon?>> Répond-je.

<< Je veux voir le directeur>> dis-je.

<< Très bien>> répond l’effronté.

Le directeur se pointe devant Roméo bien assez affûté. Explications, compte-rendu…et youppie, je l’ai emporté!!

J’ai tout de même réussi à leur faire changer les pneus du vélo neuf car ceux-là ne m’allaient pas, j’ai fait replacer le porte bagage, les deux garde-boues. Donc, à ce moment là, j’étais en possession d’une automobile et deux vélos qui n’allaient pas tenir dans l’auto…

J’embarque mon achat, tous me couraient après pour que je les débarrasse de la vieille bécane, sujet du conflit.

Ah ben!!! J’ai du blêmir, mais calmement je leur ai expliqué qu’il n’était pas question de cela, ils devaient assumer ce genre de tracas……….et ils ont assumé!! Non mais!

Bon, je repars, bicyclette dans le coffre, vers mon rendez-vous, bouchons, heure de pointe …j’arrive à la bourre….je ne savais pas où la maison de mes amis se trouvait, pas de couverture téléphonique, pas de cabine!

C’est trop parfois………….!

Bon, en demandant aux autochtones, j’ai réussi à savoir et je fais les derniers km.

J’arrive à bon port, apéro, explications, patati, patata….

Une ballade après le repas, achat d’œufs frais, de poulet de Bresse, de gésiers confits………

Et c’est le retour vers Chatillon pour livraison par Maximo de mes surgelés à 16h00 et vers un nouveau rendez-vous à 18h00!

La voiture tombe en panne en pleine campagne, impossible d’avancer plus avant, bobine d’allumage HS, moteur sur trois pattes, mauvaise combustion qui, sur une seize soupapes, risquait d’endommager le pot catalytique. ARRËT OBLIGATOIRE!!! Triangle à trente mètre, gilet fluo, l’air d’un…………Oui!!!

J’appelle mon mécano, à 50 km de là (mais qui ne pouvait rien faire  car les bras pas assez longs!):

J’appelle  l’assistance… <<bonsoir madame l’assistante>>

La nana, de Paris, me demande:

<<Ou êtes-vous?>>

<<Je ne sais pas madame.>> Dis-je tristement et abattu. On a bien rit.

Le GPS m’annonçait quelques infos et nous nous sommes débrouillés ainsi.

1 heure plus tard, un camion plateau est arrivé, l’automobile sur le camion, le Roméo sur le siège passager, le vélo en tas dans le coffre, le poulet à la “bade” les œufs qui n’en faisaient qu’à leur coque, les gésiers qui se baladaient dans leur bocal.

Là, j’étais seul, fatigué, l’intérieur en désordre, le temps passait, déjà 17h45, je ne serai pas à temps à mon rencart. Bref, Zola quoi…

Direction Polliat (je n’y étais jamais allé) avec gyrophare, pas un mot dans la cabine du bahut.

Puis arrivé au garage, appel de nouveau à l’assistance car pas réparable de suite, il a fallu trouver un taxi (sympa la dame taxi, on a encore bien rit), débarrasser la voiture.

Je suis arrivé chez moi à 20h15, Maximo à 20h20 pour la huitième fois de l’après midi et moi parti depuis depuis 9h30 ce matin………………….et demain, je devrai tout remettre en ordre de marche!!!

C’est pas juste….

MV5BMTM4MTk0MDg1MF5BMl5BanBnXkFtZTYwNzg4ODQ3__V1__CR39,0,407,407_SS80_ J’veux retourner sur ma planète!!!

Mais demain sera un autre jour……………….

Une ballade en Dombes…


…cette fin d’après midi! Que de changements de luminosité!!! Je suis parti à califourchon sur ma bécane et j’ai emprunté les petites routes de la Dombes au travers des étangs, j’y ai trouvé des petits "zoiseaux", des moyens "zoiseaux" et un très gros "zoiseau"! Par contre, je n’ai pas pu capturer sur l’objectif les carpes qui sautaient hors de l’eau, vous n’aurez que les bulles! Ah les coquines, on n’a même pas pu discuter ensemble, il faut dire qu’elles sont plutôt discrètes, voir muettes.

Mais je sais à présent à quelle heure il faut y aller et je ne désespère pas avoir quelques clichés clos par un gros “plouf”. (La phrase n’est pas banale,  clichécloparungroplouf, voilà un bon exercice de diction);-)

A présent le ciel est tout noir et lourd comme si il allait nous tomber sur la tête, pauvres gaulois que nous sommes!

P’tite blague sur blog


Une femme dit à son époux:

– Chéri, notre voisin d’à côté, chaque matin, embrasse sa femme avant de partir à son travail. Tu ne crois pas que tu devrais en faire autant?

– Mais chérie, je ne connais pas sa femme moi!!!, répond le mari.

Le bonheur et son contraire,


L’envie d’écrire un dimanche après-midi sous un ciel gris que je voudrais pourtant coloré!

Cela faisait longtemps …

 

Un bouquet de fleurs est beau avec des sentiments envers celui qui l’offre par plaisir,

Plus que la magnifique composition après une déception pour se faire pardonner,

Même un long voyage dans un train bondé est gai s’il me mène vers toi et ton désir,

Au lieu d’un voyage retour sur un triste quai de gare si toi où moi étions égarés,

Je trouve la pluie si douce grâce à ton bras qui enserre le mien sous ce parapluie,

Alors que le mauvais temps me fait remonter mon col lorsque je ne suis pas accompagné,

Le café et son arôme me grisent si je vois ton sourire comme la meilleure viennoiserie,

Boire un petit noir, seul, le regard perdu, est triste pour moi si tu n’es pas à mes cotés,

En auto, la route est longue et pénible jusqu’à l’arrivée vers notre bel abri,

Mais encore plus dangereuse si le départ est accentué par un désaccord infondé,

La porte qui claque doucement sur mon entrée est  pour toi le plus charmant des sons,

Quitter brusquement ce nid après un différent en sachant qu’il n’y aura plus de rencontres,

Sera pour l’un et  l’autre la pire des sentences, car pour toi et moi, il y aura deux cons,

Qui attendront après, les yeux rivés sur le téléphone l’appel de l’autre en oubliant la montre.

JR

Moralité: il y a plus d’intérêts à partager un brin de vie à deux que faner seul dans le plus beau vase…

Vous l’aurez compris, ce texte n’est que le fruit de mon imagination, débordante certains jours.