Après ce moment délicieux…


…qui ne dure jamais assez longtemps, je suis remonté sur la selle de Harley Davidson et cela fait deux fois en une semaine que ce voyant s’allume au tableau… >.<

Bla-bla Harley: 

Depuis 2007, Harley a changé son système d’alarme. S’il est toujours sensible aux interférences, il est devenu complètement transparent pour l’utilisateur, puisqu’il suffit de s’approcher de la machine, pour que le transpondeur corresponde avec la centrale et la désactive. C’est sacrément pratique, mais suffit d’être dans un rayon de 10 m environ. »

–‘ =

Parles paroles paroles…(merci Dalida 🙂 ), quand cela foire, ça foire!!! 😦

 

Une interférence sans doute causée par les évolutions fulgurantes des smartphones, ipad et autres dévoreurs électroniques et informatiques. La Harley fait entendre un bruit rauque qui fait bien tourner des têtes…mais, conjugué au son strident de l’alarme à cause de cette interférence via smartphone et transpondeur, je ne vous dit pas…. sous mon casque, j’ai créé le buzz

Donc, cet après midi, après la cueillette sur les étals où cette belle chanson a investi mon esprit, j’ai passé mon temps entre notice de produit et forum sur mon problème…

Je devrai, je pense, désactiver mon smartphone à chaque utilisation de la motocyclette… J’espère que le soucis vient de là…?! o.O

 

 

Publié dans Moto.

Un moment délicieux…


Ce matin, j’ai sorti la bécane pour faire le plein de fruits et de légumes, sans doute une belle envie de fraîcheur?!

Tout se passait bien, au rayon fruits et légumes, il y a plus de cœurs à prendre qu’au rayon pizzas et plats cuisinés…

Il m’est revenu en tête cette chanson de Mouloudj avec un texte aussi doux qu’une peau de pèche, aussi parfumé qu’un citron et coloré comme une cerise…

L’amour,l’amour,l’amour
Dont on parle toujours
À l’amour, c’est un printemps craintif
Une lumière attendrie, ou souvent une ruine
L’amour, l’amour, c’est le poivre du temps
Une rafale de vent, une feuillée de lune
L’amour, l’amour, à l’amour
Dont on parle toujours
L’amour, mais la nuit a un bonnet
Et le jour porte un masque
Qui veulent que l’on grimace
L’amour, l’amour
C’est parfois même aussi, que le visage d’un autre
Qui n’est ni lui ni l’autre
À l’amour, à l’amour, à l’amour
Dont on parle toujours
À l’amour, à l’amour c’est plus d’une fois
Un panier vide aux bras l’arc-en-ciel sur deux cœurs
À l’amour, à l’amour

À l’amour c’est quand je t’aime
À l’amour c’est quand tu m’aimes
Sans me le dire
Sans te le dire
À l’amour, à l’amour
L’amour c’est quand tu m’aimes
L’amour c’est quand je t’aime
Sans te le dire
Sans me le dire…

Mouloudji (né le 16 septembre 1922 à Paris et mort le 14 juin 1994)

Plein de projets…?


Encore Vacances plus longues que d’habitude…

Rencontres de gens extraordinaires…

Changement de vie…

Horizons dégagés…

Même le rêve de cette nuit semble m’accompagner dans mes futures démarches, vivement la nuit prochaine!!!

Deuxième souffle pour apprécier tout cela, pour l’instant il faut rassembler et accorder tous les facteurs (« bouger avec la poste ») 😉  …et il y en a!
Montage nouv

Ce passage obligatoire consiste à franchir les haies tout en anticipant le passage des prochaines. Pour ça, il me faut de la volonté et la force qui marche avec…

Aspects financiers, matériel et administratifs…font parties du challenge…

A la fin de cette journée, j’ai avancé…un peu…beaucoup…

Encore deux haies à franchir, tombera…? Tombera pas…?

🙂 P’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non… 😦

(Je n’en parlerai pas plus pour augmenter les chances de réussite…)