Le steak postal


A première vue, ce titre ne veut rien dire, n’est-ce pas?

Je vous en livre l’explication!

Hier, j’ai eu à faire pas mal de choses assez particulières, à savoir courriers à rédiger et tâches administratives diverses. Vient l’heure du déjeuner, préparatifs en ce sens avec retours de temps en temps sur les dossiers en cours. A un certain moment, bigre, plus de timbres, la levée des boites se fait à douze heures le samedi, ni une ni deux, je décide d’aller chercher les précieux passe-droits à une quelconque boutique. Le samedi, pour circuler à Chatillon mieux vaut avoir une bonne paire de chaussures où une bicyclette, car la ville est assiégée par la fête foraine temporaire de la Toussaint et le marché du samedi qui draine une population ponctuelle paralysante et indisciplinée.

Je termine donc les courriers et prépare les enveloppes, je descends au garage, j’enfourche la bête à deux roues et je file vers mon but, timbres et agence postale.

Tout se passe à merveille, j’évite les piétons qui monopolisent les rues, je double les voitures dont la vitesse moyenne doit être de 0.5 Km/H. Je fais mes achats, colle les précieux titres de transport de courrier et je file en zig-zag vers le bureau de poste où j’arrive, même pas essoufflé, je mets mes lettres dans la boite jaune et je reviens à la base. J’appelle l’ascenseur (avec le doigt imbécile), j’ouvre la porte de l’appartement et de suite je sens une odeur qui n’a rien de normale.

Complétement destructuré par le suivi d’X choses à faire, j’avais commencer à élaborer un plat pourtant si simple, que j’ai oublié…

Un steak cuisait depuis quarante cinq minutes au moins, l’odeur prend la gorge, les yeux piquent, la lumière manque, j’avance sans visibilité vers une fenêtre, enfin, je suppose que la direction est bonne! Je tousse, je pleurs, je butte un tabouret, je cherche l’air frais et pur…

Croyez-moi si vous le voulez, le steak avait la taille d’un timbre poste, amusant non? La poêle, elle, est foutue…………

Aujourd’hui, j’ai encore pas mal d’administratif à faire, mais le courrier ne partira que mardi. Je peux donc aisément entreprendre la cuisson d’une blanquette où d’un cassoulet sans causer de catastrophe.

Ciné du vendredi soir


« Donnant, donnant »

Ouais, bof, pas plus que ça, je ne devais pas être en état pour apprécier davantage.

Pourtant j’avais aimé « Je vous trouve très beau » de Mergault…

Bon, il est deux heures seize minutes, même dix sept minutes avec le temps qu’il me faut pour l’écrire, hop, dix huit….assezzzzzzzzzzzzzz !

Je vais faire dodo les yeux.

Amibisatous

La piste aux étoiles


Vous vous souvenez de cette émission? Elle passe maintenant tous les après-midi avec un léger relooking, les artistes sont la gauche et la droite. Bon sang, qu’est-ce qui se mettent! S’en est drôle et triste à la fois, ils sont sensé s’occuper des affaires du pays et ils se crêpent le chignon à l’Assemblée Nationale.

Il n’empêche que la retraite recule si les débats avancent, c’est même définitivement voté.

Bon courage pour les semaines à venir, les années à venir en allant travailler avec les grèves, le moral dans les chaussettes…

Le travail, c’est important, certes, mais la troisième mi-temps l’est encore plus, et je pèse bien ce que j’avance.

Enfin, ça me fait bien rire en tout cas. Pas vous??? Et ce n’est pas fini…tant mieux, avec l’hiver qui arrive nous aurons besoin de distractions à la télévision.

Il y a des jours comme ça


J’ai perdu tout ce que j’ai fait cet après-midi, je travaille des photos depuis deux heures et hélas, mon PC s’est arrêté!!! Heureusement, j’ai fait une sauvegarde auparavant!!! Mais j’ai prononcé beaucoup de gros mots, comme:

<<%¥Ψΰ>>ﻁ  et aussi: <<ضكעۻ◄☻>>, non mais!

Mais tout de même, pourquoi autant d’injustice? Pourquoi tant de haine? Pourquoi à moi spécialement? Pffffffffffff, déjà que j’ai pris froid en regardant trop mon courrier, eh oui, une enveloppe à fenêtre, restée ouverte trop longtemps et hop, j’éternue déjà! Pas de chance…

Je recommencerai demain, heureusement qu’il y a des lendemains pour effacer les jours précédents! Cela s’appelle « une deuxième chance » En aurai-je une pour ce que je désire vraiment???

Comme c’est bon d’avoir du temps, avant, j’avais une montre et les yeux fixés dessus, maintenant, j’ai le temps…et plus de montre!

Bises les cocos, demain je vais à Dardilly pour voir où en est mon deux roues et ça, je voudrais l’avoir déjà fait hier….

Il est temps…


Pour moi d’aller choisir un rêve et de fermer les yeux pour y plonger,

Pendant quelques heures, être l’acteur d’une belle histoire sans pareil,

Me réveiller ensuite pour la réaliser et vivre encore pour l’apprécier,

Et ainsi faire passer des heures et des heures à créer mon soleil

Bonne nuit à vous tous, je vais chiner…………..

JR

Ce sera un bon cru!


J’ai décidé que 2011, eh oui déjà, sera un millésime exceptionnel et voilà que je prends le wagon de queue! Je me suis, du coup, fait rappellé à l’ordre cet après-midi. Et c’est tant mieux car je m’installais dans une douce torpeur, je l’avoue, la seule chose qui reculera sera la pendule dans la nuit de samedi à dimanche….Non mais!

Un frisson me parcourt le dos en pensant déjà au printemps qui n’aura jamais été si près que maintenant. Je me délecte de tout ce qui va se passer, ce sera bien, et je compte commencer 2011 dès la fin de ce mois. Pourquoi remettre à après-demain ce qu’on aura du faire hier? 😉

Noël, déjà, ce sera depuis longtemps une fête que je vais apprécier. Le jour de l’an ne sera pas oublié pour autant…Et ce sera coutume dorénavant, fini la tristesse des tables vides, sans bruits, sans attentes et pleine de nostalgie, tournant même à la mélancolie.

La vie est trop sérieuse et trop belle pour ne la confier qu’aux tristes.  La chance, dit-on, sourit aux audacieux. Belle formule il me semble, trop souvent oubliée, mise à l’index par la psychose du quotidien à l’heure des informations 😦 , par l’absence de voir plus loin 😦 , par la peur du lendemain 😦 , celle de se tromper encore et encore pour ça et ça…. 😦

Les sourires doivent s’arracher puisqu’ils ne peuvent naître naturellement sur les visages, m’enfin, Roméo, ne te laisse pas embrumer par des « bof, je ne sais pas, je n’ose pas, j’ai peur de…, c’est bien ainsi, je crains de souffrir » Mais sachez braves gens que l’on souffre si on est vivant! Alors que risquons-nous? Juste de retrouver de belles sensations, vivre de beaux moments et en profiter tout en faisant aussi profiter…. 🙂 🙂 😉 Vous voyez la nuance?

Vive demain ……………………..

Absence


Indisponible pendant un mois, laissez-moi un courrier en cas de besoin, je consulterai ma boite aux lettres de temps en temps.

Merci de votre compréhension. Amusez-vous bien…

JR