Le temps d’un aller/retour…


…et mettre en ligne une petite histoire rigolote…

 

Une dame rentre dans son immeuble et elle voit le chat de la concierge courir partout, dans l’escalier, sur les toits, puis dans la cour.   
Intriguée, elle demande à  la concierge :   
– Mais qu’est-ce qu’il a votre chat à  courir ainsi ? 

– Je l’ai fait castrer hier ! 
– Et alors ?

– Ben… depuis ce matin, il annule tous ses rendez-vous !!!!!

Encore une fois…


Bon, c’est tout le temps alors?! Non, seulement du 1 janvier au 31 décembre…Ah bon, j’ai eu peur! Pour la p’tite histoire, vous changez la date (j’ai récupéré l’article de l’année dernière), quelques mots, et avec autant d’hypocrisie pour certains et beaucoup de sincérité pour nous, vous relisez en incluant les mots suivants:

<:header> (seulement pour ceux qui se sentent dans le même état d’esprit que 😉 🙂 😉

Amour, soutien, pensées, bonheur, rigolade, rencontres, bouffes, écoute…

on y est…

<:header> 

Quantcast…à force de l’attendre, le jour de boire est arrivé…Oups… hips aussi….

Nous étions, hier, le premier jour d’une nouvelle année, bof, rien ne changera fondamentalement! Nous continuerons à assurer, à râler (si, si, à râler…j’en connais!!! 🙂  ) Et à apprécier aussi certains bons moments.

Mais ce premier jour de l’année, de janvier, est aussi, très, très important, sachez que ce jour là,

tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil et on l’aime ce tout le monde… !

Les autres jours, la plupart peut crever, mais les plus robustes tiendront!!!! (j’espère…ahhhhhh, les faux culs….)

Allez, au revoir les gens, nous sommes le deux janvier et je vous aime encore…

;-)

Je vais craquer…


…bientôt pour ma patisserie préférée!

En effet, normalement, dimanche 5 janvier, jour de l’épi Fanny, seront consommé les fameuses galeettes mais qui goutera la première ….,

sans doute « Bibi » car je ne saurai attendre le jour J

J erre déja pour repérer les meilleurs spécimens.

 Épiphanie, Hôtel de Crillon

Épiphanie, Hôtel de Crillon

Avant tout, un peu d’histoire et de français pour enchanter certain(e)s de mes lect(rices)eurs 🙂

À la fin du IVe siècle, l’Église christianise le rituel païen de l’antiquité Romaine et lui substitue l’Épiphanie, grande fête célébrée généralement le 6 janvier. Le terme « épiphanie » est issu du mot grec « Epiphania » / Ἐπιφάνια, substantive de l’adjectif ἐπιφάνιος « qui apparaît » du verbe ἐπιφαίνω « faire voir, montrer ».

Selon les pays, cette fête ne signifie pas la même chose. En effet, alors qu’en Europe on commémore la venue du Christ et l’hommage qui lui a été rendu par les rois mages, Melchior, Gaspard et Balthazar, en Orient c’est le baptême du Christ dans le Jourdain qui est mis à l’honneur.

Ainsi, la manière de célébrer peut changer selon les pays. Dans la tradition orthodoxe par exemple, le jour de l’ Épiphanie les croyants se jettent dans un bain d’eau glacée. Les Grecs, les Roumains ou les Bulgares croyants considèrent cette eau glacée comme de l’eau bénie.

En France, on célèbre cette fête en se régalant de la Galette des Rois et comme il n’y a pas de jour férié lui étant dédié, l’ Épiphanie s’honore généralement le premier dimanche du mois de janvier.

La galette proprement dite (pâte feuilletée plus crème frangipane) apparait au XVIIe siècle ;  Anne d’Autriche et son jeune fils Louis XIV en partagent une la veille de l’Épiphanie de 1650.

En 1711, à cause de la famine, le Parlement délibère de la proscrire afin que la farine soit uniquement employée à faire du pain.

Au début du XVIIIe siècle, les boulangers envoient ordinairement un gâteau des Rois à leurs pratiques.Les pâtissiers réclament contre cet usage et intentent un procès aux boulangers comme usurpant leurs droits. Sur leur requête, le parlement rendit des arrêts qui interdisent aux boulangers de faire et de donner aucune espèce de pâtisserie, d’employer du beurre et des œufs dans leur pâte, ou de dorer leur pain avec des œufs.

Avec un bon café…France_Galette_des_Rois-jpg

Pendant la Révolution, le nom même de « gâteau des Rois » est un danger. C’est pourquoi Pierre Louis Manuel, qui n’a rien à voir avec PLM (Paris Lyon Marseille)   , tente d’obtenir l’interdiction du gâteau des Rois. Sans succès ; la galette triomphe du tribun !

(Céde lot de couronnes et de fèves porcelaine, joindre aux horaires de pas-bureau)

 

Je ne l’ai pas….


…et je ne pratique pas…

La langue de bois:

D’un côté la langue, l’organe de la parole, charnu, mobile, humain, du latin lingua, que certains ont:

* bien pendue

*pas dans leur poche

*ne savent pas tenir

*donnent au chat

De l’autre, le bois, la matière ligneuse et dure des arbres!

Cette métaphore indique que l’on fige quelque chose qui, par nature, devrait être vivant, que l’on utilise toute une rhétorique pour masquer une réalité. La langue de bois est donc particulièrement riche en procédés de substitution comme la périphrase, leuphémisme, la litote, la digression. Dans son univers, il n’y a plus de vieux, de sourds, d’infirmes, de chômeurs, de problèmes, de crise, de licenciements.

Tout ça pour vous expliquer qu’aujourd’hui, je fais « la gueule » et je ne suis pas content……du tout, mais j’assume.

Non mais……..Et puis ce blog est aussi un tableau d’expression!!! Alors!

Je n’entends presque plus rien…


…Ventre affamé n’a point d’oreilles…

La paternité de ce proverbe reviendrait à l’austère Caton l’Ancien (Marcus Porcius Cato).

Telle est, en effet, d’après Plutarque dans ses vies parallèles, l’image que celui-ci aurait employée dans un discours adressé au peuple romain qui réclamait une distribution supplémentaire de blé:

<<CITOYENS, il est difficile de discuter avec un ventre, car il n’a point d’oreilles.>>

Pour l’usage de cette métonymie (le ventre pour la personne), l’adage signifie que celui qui a le ventre vide , devenu ventre, n’écoute rien de ce qu’on peut lui dire, tant il est pressé par le soucis impérieux de contenter son estomac.

Autrement dit, il ne sert à rien de faire entendre raison à celui qui est taraudé par un besoin vital…

Ah si tout de même, on peut lui proposer un apéritif?!      😉         Qui m’invite???

Jai faim…………………..!

Bon app…………..

Marcus Porcius Cato, dit Caton l’Ancien (Cato Maior) ou Caton le Censeur (Cato Censorius)

(jai vu sa tronche, eh bien avec un mec comme ça en face de moi, je ne mange plus!!!!) Vous voyez, avec cet article (surtout le fait que je sois un peu fêlé) que je partage avec vous, j’ai gagné une demi-heure! Je ne l’afficherai pas car j’ai envie que vous fassiez un bon repas…           🙂

Comme je l’ai laissé …


…supposer hier, je suis parti au petit matin pour rejoindre mes potes autour du pétrin…

DSC04057

A mon arrivée, le feu dansait déjà et mêlait ses plus belles couleurs dans son antre…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon ami avait préparer la pâte qui avait déjà levée dans un grand bac en inox…

DSC04062

Les corbeilles d’osier attendaient leur précieux chargement de vie à partager…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons patienté autour d’une table improvisée et cernée d’amitié, de rires aussi…

DSC04065

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La cendre du four retirée et la température maitrisée, nous avons du enfourner…

De tout ça, naquirent de superbes boules dorées, comme si Noël était déjà arrivé…

Ce diaporama nécessite JavaScript.