Jour pour jour – 1…


…et le pied…et le pied…

…et’l’genou…et’l’genou…

…et l’épaule……et l’épaule…

..et la tête…et la tête…

…a…a…a…alouette…

…méchante alouette…

blog-hacking-1280x700

J’ai trouvé…!!!


…euréka…

Comme quoi les grecs anciens ont de bonnes formules!

En ce qui me concerne, la révélation date de ce milieu de matinée. Depuis de nombreux jours j’ai l’impression d’être une boule de flipper qui « bugne et bigne » sur des champignons atomiques en faisant des étincelles et bruits bizarres entremêlés. De labos en cliniques via hôpital, j’en passe et des pires, des jours ont passés sans que je m’en aperçoive vraiment. Ni le temps ni les lieux n’avait d’importance, il fallait simplement suivre des indications et itinéraire programmé.

Fatigué, plutôt lassé et surtout épuisé nerveusement par tout ce vacarme médical, administratif et j’en passe et des pires encore, mon neurone s’est soudain rebellé!!!

Je suis parti ce matin, à pieds, sac au dos, sans mot dire mais pas sans maudire pour autant!

J’ai atteint mon but, celui qui m’a été imposé par mon rebelle de neurone. Et là, j’ai choisi un chou frisé, des carottes, des patates, des poireaux, un oignon, du plat de côte, jarret, flanchet…sans flancher, clou de girofle pour fixer, et bouquet garni pour fleurir et respecter mon envie, de retour au terrier, le semblant d’humain que je suis devenu à lavé, épluché, tranché, assaisonné ce naturel bouquet d’automne pour le nicher dans le chaudron magique au fond duquel les saveurs et parfums de chaque composant ont pu se révéler les uns aux autres jusqu’à donner naissance à un pot au feu d’enfer pour un retour en paradis.

Voilà le brin d’évasion dont j’avais sans doute besoin….simplicité et convivialité un dernier jour d’octobre…après cette semaine de folie qui m’a bien mis à plat…de côte hi hi hi….

Je vais m’administrer l’antidote moi-même, pas besoin de sept années d’études pour ça, la guérison au fond de la marmite!

Plus de rendez-vous pénibles avant le 12 novembre…je me souviendrai longtemps de ce 06 avril…en mettant ma vie sur un fil….

Ciaoooooooooooooooo je vais parfaire mon médicament en le traitant délicatement…. Demain sera mieux encore… 🙂

(je vois en bas et à droite de l’écran « bouillon enregistré à 16h53 min.) ah non, c’est « brouillon »!!!

🙂

Interpellé…!


…scotché ce matin, à la vue de ce tableau qui m’a immédiatement fait penser à ma dernière sortie moto…tout va si vite. Je n’imaginais pas être conquis par ce néo-impressionnisme.

Riding…                                                                                                                                        With…

…Death

Jean-Michel BASQUIAT

22 décembre 1960 à Brooklyn, New-York City-USA

12 août 1988 à Manhattan, New-York City-USA

Certains seront choqués, personnellement j’y ai trouvé une relative vérité avec l’imprévu…la vie et d’un coup le néant…

Ce tableau est …

Trois mois…


…jour pour jour, un vendredi matin, 11 h 00, Avenue des Sports, chef lieu d’arrondissement Dépt. 01, hein? Non, Ain!

Feu vert, il démarre, je le suis, il prend la voie de gauche, je le suis … lorsqu’un p….. de scooter quitte la voie inverse pour emprunter la nôtre…

Donc, mon prédécesseur freine, je le suis en freinant à mon tour, mais ni par lâcheté ni  bêtise.

Il a quatre roues, je n’en ai que deux, ses deux roues avant se bloquent, je le suis mais seulement d’une roue!

Oui, il faut savoir qu’une Harley Davidson en a une derrière et une devant (si tu ne le sais pas, tu ne comprends rien!)… qui, hélas, se bloque aussi … (la roue!!!)

La moto se couche, le pilote se couche, l’automobiliste se barre, le scooter disparaît … Scrashhh … Pafffffff … Argggghhhhh … M’enfin!!!

Pin-pon, pin-pon,

_ Quel est votre nom … quel jour sommes-nous … où avez-vous mal???

_ Mon nom est J.R. … nous sommes vendredi … à mon amour propre!!!

Bla bla bla…Aie ouille WOUAAAAAILLLLLE

Le goudron devient rouge, ma vue se brouille, le casque pèse une tonne…

Comme à la télé, les pompiers s’affairent, le matériel est prêt, positon de sécurité, douleur décuplée, et toujours casque vissé sur la tête.

Demi-tour sur la civière, douleur ascendante … Combien de 1 à 10? Comme demandé… J’ai donné la note de quinze…comme ressentie!

Moment de « gonflette » du matos des sapeurs mais sans reproches…. Douleur alors stationnaire…

Pin-pon repart, pas de toit ouvrant dans cette camionnette!

De plafond en plafonds, je commence à voir des appareils et des machins…Des hommes en blanc ont succédé aux hommes en bleu…ils s’appelaient alors SAMU 01, un nom simple à retenir!

Là, il y a eu un trouble, j’ai pourtant lu « URGENCES », mais,  j’ai dû attendre des heures et des heures, empêtré dans ma camisole de motard, le casque toujours vissé sur la tête et qui essayait de trouver une place sur ce corps malade entre une minerve mal adaptée, une épaule déformée qui appuyait sur des côtes mal cotées…

Au terme d’une éternité, mon véhicule du moment, avec barrières intégrées est poussé jusqu’à une autre salle, blanche, triste, froide… Ils ont alors allumé la radio mais je n’entendais rien…

Puis, une autre salle, blanche…avec cette fois des gens en vert, des martiens sans doute, enfin je pense car ils ont essayé de m’endormir avec un entonnoir sur le nez.

OUAILLLLLLLE, OUILLE…. ASSEZ…. !

_ Bon, ça ne va pas, il faut l’endormir!!!

_ Chouette…j’ai eu peur qu’ils oublient!!!

Réveil dans une salle avec plein de télés….écrans tournés dans l’autre sens, douleur descendante…de un à dix…j’ai dit 8…

Trois mois, jour pour jour, un 06 avril….

Bonjour! 🙂

 

Deux mois après…et trois jours plus tard…


Après m’être rendu sur les lieux de l’accident, je me suis penché ce matin sur les restes mécaniques de ma machine, là où elle a été transportée. Mais le dialogue n’y était pas, n’y était plus. Le silence a été pesant…

J’ai encore le bruit de la chute dans la tête…la visière du casque aussi, si, au niveau du nez, mais ça ne saigne plus!

Bref, ce matin donc, à L’Atelier Des Motards, l’échange a été difficile…J’en ai été tout retourné comme la moto au moment ou le ciel s’est inversé. Mes oreilles ne voyaient et plus mes yeux n’entendaient plus rien… c’est vous dire!!! Tous mes sens étaient interdits.

Deux mois qu’elle gît dans ce cimetière mécanique, parmi d’autres victimes en attente de greffes, qui de garde-boue, qui de guidon, qui de réservoirs de toutes formes et couleurs.

Lorsque la douleur est devenue insupportable, je lui ai pris la poignée en lui promettant de revenir bientôt…

 

L’été sera long et les soirées tristes… Haaaaa-rley, quand tu nous tiens, Mais je peux changer pour une Triumph et vivre une nouvelle épopée, qui sait?

Moi-même, par solidarité, je ne suis pas réparé non plus….Pour Harley, les pièces arrivent…taxées en fonction de la décision d’un canard jaune…Pour le pilote, le chirurgien a beau faire les casses, braderies et farfouilles en tous genres…les espoirs sont faibles…!

Et la tête….


…alouette

Alors voilà, ce soir avril s’éteint, et, dans la foulée nous plongerons dans l’ivresse du muguet grâce à ce parfum extraordinaire, c’est dingue, l’année dernière c’était déjà comme ça, super bien réglé….hein???!!!

Pour fêter l’événement personne n’ira travailler, ‘toute façon, ‘suis pas concerné vu que j’ai perdu mon bras droit et que les choses doivent tout de même se faire!

Là par exemple, je tapote de la main gauche, et de deux doigt de celle-ci! Deux mois d’arrêt de travail à cause de ma Raley-Davidson qui s’est couchée sur la chaussée en désarçonnant son cavalier qui lui, s’est aplati avec fracas sur le macadam…

Tout cassé le cavalier, toute cassée la Raley-Davidson (oui, lorsqu’elles tombent, on ne les nomme plus Harley mais Raley, à cause des blessures infligées)

Les premières questions posées par les secours ont été:

Eux;

_ Monsieur, comment vous appelez-vous?

_ Quel jour sommes-nous?

_ Serrez-moi les doigts.

_ Où avez-vous mal?

Moi;

_ A mon amour propre, tout d’abord!  😦

Et ensuite, j’ai eu tout juste, yesssss!!!

Après, ils ont bien vu….

La cheville…. Et la ch’ville…(je l’ai bien sentie)

Le genou… et l’genou…(je l’ai super bien senti)

Et l’épaule…oui l’épaule…(je l’ai  hyper super bien sentie)

Et le nez…snifff…… le nez…(il saignait)

AIE…AIE… AIEUUUUH !

Ahhhh ah ah ah aaaa  alouette 🙂 , méchante alouette 😦

Un mois que ça dure!!! J’en ai mare, c’était avril, le 6…… Vivement mai !!!!!

Tout ça est bien vrai…. Ce ne sont vraiment pas de doux leurres!

Donc demain pas de défilé, le muguet porte chance…pas pour moi, un gone a sonné à ma porte hier, et je lui ai donné quelques pièces pour un gros brin, on ne sait jamais?!