Une semaine intense…


…qui s’achève!

Un concentré d’impressions, d’émotions, de visite de l’inconnu, de surprises aussi par des retours négatifs voir même agressifs, ‘zont sortis les ergots de façon inattendue et surtout inappropriée…

J’ai connu tout ça cette semaine!

Heureusement, il y a aussi et surtout du positif et c’est sur ces dernières marques que je dois me concentrer.

Ce matin au réveil, j’ai pourtant ce sentiment bizarre, celui d’être si seul, sans bruit, sans heurts…. Le champs de bataille est désert, comme si tout est à reconstruire… mais seul je ne pourrai jamais, rien ne peut se faire seul, ça n’a pas de sens… enfin, pour moi…c’est mon opinion je peux me tromper?!

Alors je vais bien garder les yeux ouverts avec l’espoir de constituer une nouvelle troupe, aujourd’hui je l’envisage. Mais attention, pas besoin d’être nombreux pour que cela fonctionne, il suffit simplement de trouver les bonnes personnes! (sous quel tipi je vais m’arrêter?)

Et puis je verrai bien, je composerai en fonction…! J’ai tout le temps pour ça! 🙂

Un tit café? Oui, un tit café…

 

 

J’ai eu une idée…


… Couché tôt mais levé tôt le jour suivant,

Un café, prise d’infos de la nuit, rien ne change!

Il m’est venu cette idée…retourner me coucher,

Faire de ce réveil non souhaité un incident

Oublié et ainsi passer une belle journée…

 

Programme, courses en ville, librairie, cadeaux, café/terrasses (couvertes), trouver l’originalité dans les vitrines, remonter sur ma moto et rentrer tranquille …

Bonne et belle journée à tous…lorsque vous serez réveillés… 🙂

 

Quelques citations de Prévert…


Prevert2 JACQUES PREVERT

Dans chaque église, il y a toujours quelque chose qui cloche.

Notre Père qui êtes aux cieux
Restez-y

Fort heureusement, chaque réussite est l’échec d’autre chose.

Il n’y a pas de problème, il n’y a que des professeurs.

Le temps mène la vie dure à ceux qui veulent le tuer.

La vie est une cerise
La mort est un noyau
L’amour un cerisier.

Mangez sur l’herbe
Dépêchez-vous
Un jour ou l’autre
L’herbe mangera sur vous.

Bien sûr, des fois, j’ai pensé mettre fin à mes jours,
mais je ne savais jamais par lequel commencer.

images caricature de Prévert

Lorsqu’il fait froid, hop, en cuisine….


Lorsque la mélancolie s’empare de moi certains jours, une chose me distrait et fait fuir la morosité, surtout aujourd’hui…!

La scène de la cuisine:

Maître Folace : Touche pas au grisby, salope !
Paul Volfoni : L’alcool à c’t’âge-là !
Monsieur Fernand : Non mais c’est un scandale hein ?
Raoul Volfoni : Nous par contre, on est des adultes, on pourrait peut-être s’en faire un petit ? Hein?
Monsieur Fernand : Ça… le fait est… Maître Folace ?
Maître Folace : Seulement, le tout-venant a été piraté par les mômes. Qu’est ce qu’on fait ? on se risque sur le bizarre ?… Ça va rajeunir personne. (Il sort la bouteille)
Raoul Volfoni : Ben nous voilà sauvés.
Maître Folace : Sauvés… Faut voir !
Jean : Tiens, vous avez sorti le vitriol ?
Paul Volfoni : Pourquoi vous dites ça ?
Maître Folace : Eh !
Paul Volfoni : Il a pourtant un air honnête.
Monsieur Fernand : Sans être franchement malhonnête, au premier abord, comme ça, il… a l’air assez curieux.
Maître Folace : Il date du Mexicain, du temps des grandes heures, seulement on a dû arrêter la fabrication, y’a des clients qui devenaient aveugles. Alors, ça faisait des histoires !
(ils trinquent puis boivent prudemment)
Raoul Volfoni : Faut r’connaître… c’est du brutal !
Paul Volfoni : (les larmes aux yeux) Vous avez raison, il est curieux, hein ?
Monsieur Fernand : J’ai connu une Polonaise qu’en prenait au p’tit déjeuner. Faut quand même admettre : c’est plutôt une boisson d’homme… (il tousse)
Raoul Volfoni : Tu sais pas ce qu’il me rappelle ? C’t’espèce de drôlerie qu’on buvait dans une petite taule de Bien Hoa, pas tellement loin de Saïgon. « Les volets rouges »… et la taulière, une blonde comac… Comment qu’elle s’appelait, nom de Dieu ?
Monsieur Fernand : Lulu la Nantaise.
Raoul Volfoni : T’as connu ?
(Monsieur Fernand lève les yeux au ciel)
Paul Volfoni : J’lui trouve un goût de pomme.
Maître Folace : Y’en a.
Raoul Volfoni : Eh bien c’est devant chez elle que Lucien « le cheval » s’est fait dessouder.
Monsieur Fernand : Et par qui ? Hein?
Raoul Volfoni : Ben v’la que j’ai plus ma tête.
Monsieur Fernand : Par Teddy de Montréal, un fondu qui travaillait qu’à la dynamite.
Raoul Volfoni : Toute une époque !

images-TF

Un imbécile va bien plus loin en marchant qu’un intellectuel assis!

M. Audiard…

Les maux et les mots…


…ou l’émozélémo, (avec les liaisons!)  C’est beau une liaison, ne nouzenprivonpa… c’est les sens… ciel!

Se cacher trop souvent derrière des sourires,

Sans compter, les offrir à plus malheureux que soi,

Pour guérir tous les maux de l’âme qui font souffrir.

Sans oublier de se poser soi-même devant le miroir,

Afin d’en recevoir aussi quand dans le coeur il fait froid,

Car pour donner, aimer et recevoir, il faut aussi sortir du noir…

Mais là,  hélas,  trop souvent, personne ne le voit…

jr

C’est pas tout ça, il fait un temps splendide, j’ai déjà une bonne heure de spectacle de ma muse dans les mirettes, ce qui me « booste » un max tout en transformant mon coeur en guimauve. Tout ramolli, je dois réagir, besoin d’exister XXL, passer au « Supermargé » (étant donnés les prix pratiqués »!) et faire mijoter une blanquette à l’ancienne, non non, je suis seul chez moi… !!!

Oui … je sais, je joue souvent avec les mots… Oh, ce n’est pas si grave… J’ai été bien formé pour ça,

Allez, c’est parti pour la blanquette Devos…

Cet après-midi, moto, un peu…beaucoup, passionnément……..STOP, ce n’est pas une marguerite!!!

Que faire lorsqu’on n’a plus de plaquettes……


…Prendre le taureau par les cornes et se lancer dans la bataille!

J’ai donc fait changer les plaquettes de frein sur la moto 😉 Ce qui m’a valu une sortie sous le soleil et un moment passé en Saône et Loire.

Pour le reste, j’ai passé une journée si creuse que j’en ai eu le vertige. Tout ce que j’ai entrepris a « foiré » ou a demandé des soins particuliers pour redresser la situation.

Heureusement, ce soir, avec le concert de Mylène Farmer je connaîtrai quelques compensations, cette sexy-girl a le don de me réconforter lorsque je la regarde……………Néanmoins, pendant son tour de chant au stade de France, je dormirai…alors ce sera ensuite comme dans un rêve encore et encore car je pourrai la voir autant que je le souhaiterai demain!!! J’ai programmé l’émission afin de graver cela sur le disque dur, dur dur… 🙂

Oui, je sais, je suis un mâle et comme je le pense, il n’y a pas de « mâle à se faire du bien »!

Après cette journée calamiteuse à m’entretenir avec les Impôts, ma complémentaire santé et diverses administrations si lourdes à convaincre, j’avoue que je suis lessivé et juste bon à passer entre le drap de dessous et la couette! Seul l’enregistrement programmé de ma muse m’amuse.

Pour couronner le tout je lis en ce moment un livre abominable…..grrrr, et j’irai jusqu’au bout, jusqu’au mot « fin »! J’en suis au tiers…et je veux en tirer une analyse complète.

Je termine là mon récit et je vais mettre le disjoncteur du blogueur sur « OFF » , ben oui, il faut du courant pour la box!!!

Je ne tiens plus en l’air……….Baille bye…

(Quel blogueur ce JR!)       🙂