Poisson d’avril…


Tout le charme délicieusement désuet des films français de cette époque. Le plaisir de revoir le grand Bourvil et Louis De Funès à ses débuts.

Mais ce ne sera pas avant minuit, oui, à minuit…ou zéro heure, il sera là, le poisson d’avril…

Pas avant…

les_dents_de_la_mer…sinon….

<<Bon, « J’arête »>>

Un commentaire? Allez, lancez-vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s