Un prénom d’un autre temps…


…et une démarche d’un autre siècle, presque du début de l’ancien…1924!!!

Lorsqu’elle n’entend pas une chaise traîner sur le carrelage depuis trop longtemps… elle s’inquiète… elle téléphone … elle a besoin de certains bruits qui la rassurent. 🙂

Parfois je descends pour lui rendre une petite visite, je prends le soin de téléphoner auparavant, aussitôt la porte s’entrebâille comme pour m’accueillir plus vite, accélérer la rencontre, elle sourit, elle est emportée par le petit bonheur du moment. 🙂

Elle sort, à grande peine car il faut aller les chercher par des pas hésitants aidée de sa canne quelques chocolats, des biscuits…et nous entamons une conversation courte pour mes sujets personnels puis lorsqu’elle me livre des passages de sa vie, le temps s’arrête…elle ne manque pas un seul souvenir de l’histoire qu’elle porte à ma connaissance, à chaque fois une nouvelle!

Les jours noirs de l’occupation, les longs trajets pour aller à l’école, les bals du dimanche après midi, les ballades à moto avec son homme… Ses yeux brillent un peu plus qu’à l’accoutumée pendant ces retours à la vie…j’aime l’écouter, elle est d’une précision incroyable. 🙂

Même la pendule semble se taire pendant ces moments de partage.

Nous discutons parmi les bibelots entassés, témoins d’une autre époque et des piles de journaux froissés, elle s’informe sur tout, il y a des objets ici et là déposés en cas de besoin… 🙂

Je pourrai en parler encore et encore mais j’ai une chaise à faire traîner sur le carrelage…Cela fait longtemps que je n’ai pas fait de bruit…ses bruits…

Elles est incroyable ma Georgette!!! 🙂