Mon pote Prévert…


Prevert2 JACQUES PREVERT

…savait bien employer les mots pour dire, décrire, chercher et aussi trouver des vérités…

extrait de « paroles » 

TENTATIVE DE DESCRIPTION D’UN DÎNER DE TÈTE A PARIS – FRANCE

Ceux qui pieusement…

Ceux qui copieusement…

Ceux qui tricolorent…

Ceux qui inaugurent…

Ceux qui croient…

Ceux qui croient croire…

Ceux qui croa croa…

Ceux qui ont des plumes…

Ceux qui grignotent…

Ceux qui andromaquent…

Ceux qui dreadnoughtent…

Ceux qui majusculent…

Ceux qui chantent en mesure…

Ceux qui brossent à reluire…

Ceux qui ont du ventre…

Ceux qui baissent les yeux…

Ceux qui savent découper le poulet…

Ceux qui sont chauves à l’intérieur de la tête…

Ceux qui bénissent les meutes…

Ceux qui font les honneurs du pied…

Ceux qui debout les morts…

Ceux qui baïonnette…on

Ceux qui donnent des canons aux enfants…

Ceux qui flottent et ne sombrent pas…

Ceux qui ne prennent pas Le Pirée pour un homme

Ceux que leurs ailes de géant empêchent de voler

Ceux qui plantent en rêve des tessons de bouteille sur la grande muraille de Chine

Ceux qui mettent un loup sur leur visage quand ils mangent du mouton

Ceux qui volent des œufs et n’osent pas les faire cuire

Ceux qui ont quatre mille huit cent dix mètres de Mont Blanc, trois cents de tour Eiffel, vingt cinq centimètres de tour de poitrine et qui en sont fiers

Ceux qui mamellent de la France

Ceux qui courent, volent et nous vengent, tous ceux là, et beaucoup d’autres, entraient fièrement à l’Elysée en faisant craquer les graviers, tous ceux-là se bousculaient se dépêchaient, car il y avait un grand dîner de têtes et chacun s’était fait celle qu’il voulait…

Jacques PRÉVERT _ extrait de paroles  

images caricature de Prévert

Ce texte m’a interpellé! pas vous?

Car il faut bien savoir que Ceux qui entrent à l’Elysée …eh bien…ÑŒ∀Ψþϖξθξ….!!!

Eh oui, c’est la seule cantine où nous n’avons, nous, pas le droit d’entrer alors que le repas nous est prélevé!

Citation du jour…


…suivant le moment présent…

« Comment se tue en nous l’amour:

trois degrés: souffrance, indignation, puis indifférence.

La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive ainsi

…à l’indifférence finale… »

C-A S.B

… l’avenir recolle t’il les morceaux grâce à un nouvel amour???