Alors que le tonnerre gronde…


…et que le vent redouble de force, je suis confortablement installé chez moi, j’ai vu l’arrivée du tour de France, la deuxième étape qui a mené ces surhommes à Sheffield, en Angleterre. Lieu de tournage du film « The Full Monty » que j’ai apprécié. Ville où j’ai traité mon dernier chantier de mon épopée anglaise. J’ai aimé travailler la-bas, c’est une ville qui a souffert et là, voir cette foule agglutinée sur le parcours de l’épreuve cycliste m’a fait plaisir.

J’ai pris cette étape en cours car j’ai emmené un voisin voir sa petite femme à l’hôpital en début d’après midi. Pendant qu’il lui rendait visite, je suis allé prendre un café en terrasse dans un petit troquet en face de l’église de Brou. J’adore ces moments en terrasse, voir les gens aller et venir, chacun avec ses préoccupations ou son sourire.

Puis je suis retourné prendre mon passager, ravi d’avoir pu passer un peu de temps avec sa moitié, et moi content d’avoir accompli une fois de plus une BA.

Scoop: Un italien a gagné l’étape du tour de France en Angleterre, elle est pas belle la vie, voilà une belle Europe ma foi, hier, c’était un allemand! 🙂

(Oups, les éclairs sont de la fête et le vent triple d’efficacité, l’orage est imminent, les peupliers sont……pliés, des brindilles de toutes sortes jonchent le sol (pouvons-nous alors dire que les brindilles sont « brindillées » ce serait joli!)

Ne serait-ce pas l’heure un bon thé vert?

 

 

Je suis en retard…



…de deux jours au moins.

Qui va s’en soucier, eh oui, ce sont les vacances???!!!

Une belle période pour s’occuper de soi comme pour renouer langoureusement avec tout ce qui nous a manqué.

Le temps a moins d’importance, l’essentiel étant de privilégier le bien-être.

Pourquoi courir, il suffit juste de faire les bons choix…

Et puis si certains trouvent cela un peu « vieillot », je dirai à ces « Fangios » de la vie que:

 

untitled Sage

Météo capricieuse pour le début de semaine, bof, tant pis, je resterai à l’abri…

Mardi, j’ai rendez-vous avec un chaudronnier plastique pour transformer mon bagage moto, nous allons ensemble créer un fond en PVC pour rigidifier l’ensemble, j’ai fait le plan de l’objet. J’ai remonté les sacoches après les avoir traiter à l’huile de pied de bœuf (ça ne s’invente pas un truc pareil!), j’ai fixé la bulle pour me garantir des moustiques, guêpes et volatiles de tous genres, beurk, je n’en peux plus de serrer les dents….Je vous présenterai l’ensemble sur une photo toute fraîche.

Et la route sera ouverte.

Bon dimanche, enfin, ce qu’il en reste…  Amidombises les zinzin-ternautes

🙂