Il y a de quoi être choqué…


Hier, profitant du beau temps offert, je flânais en moto, tranquille, peinard, décontracté du cylindre lorsque tout à coup, au détour d’un quartier, une femme m’interpelle!

<<Bonjour, vous avez un superbe engin, consentiriez-vous à à m’offrir un brin de ballade à l’arrière de votre bécane?>>

Là, je marque un temps d’arrêt, les yeux tout écarquillés par cette demande très ouverte…

<<Mais Madame, je ne suis pas le motard que vous croyez, permettez-moi de vous dire que je vous trouve très osée, trop même! Je ne vous connais pas ou si peu, nous ne sommes jamais sortis ensemble, ni au restaurant, ni en week-end, ni pour un petit déjeuner, chez l’un où chez l’autre>>

Mais elle insistait, prétextant qu’elle n’avait jamais tenté cette expérience et qu’elle serait ravie si j’acceptais. Les bras m’en tombaient, une personne à peine connue affirmer une telle volonté, pourquoi ne pas lui montrer l’endroit où je la gare tant qu’on y est et lui montrer comment faire un plein d’essence, non mais, tout ça est très intime???!!!

Je suis entré dans une profonde réflexion, me disant que cette situation était vraiment un fait majeur commis par une personne ayant perdu tout sens commun. J’ai eu un frisson en pensant que certains auraient pu en profiter et cette idée m’a glacé les sangs. Heureusement, je n’ai pas cédé et j’en suis assez fier aujourd’hui!

Après une nouvelle demande, j’ai renouvelé mon refus et, à force de parlementer, nous sommes arrivés à un arrangement. Nous sommes allés faire l’amour dans un endroit choisi, mais chacun avec son propre moyen de locomotion! Sur place,  j’ai bien pris garde qu’elle ne tombe pas et j’ai fait attention en changeant de caresses. Bref, tout c’es bien passé et lorsqu’elle s’est endormie, je me suis levé discrètement et j’ai quitté la pièce après avoir pris le soin de laisser mon numéro de plaque d’immatriculation, si toutefois elle voulait me revoir.

Ouf, j’avais bien manœuvré,  en bon « gentlebiker » , j’ai évité le pire, faire un tour de bécane avec la première venue et complètement inconnue. Non mais vraiment, où va t’on et surtout dans quel monde vit-t’on?!

Maintenant, la connaissant plus ou moins bien, je l’emmènerai peut être faire un tour. Mais je brûlons pas les étapes, le partenariat dans ce type de relation est très compliqué à assurer, combien se sont cassés le nez en transportant trop vite, il faut garder la tête froide et les mains bien cramponnées aux poignées pour faire enfin le plein des sens…

(Ceci n’est qu’un délire de mon imagination parfois trop fertile destiné à vous donner le sourire et je ne vous demande pas de m’en excuser…Histoire comico-sentimentale pour la Non-Saint-Valentin)

Voilà pourquoi je l’aime…


…cette marque de motos!

Harley Davidson existe depuis 1903 et n’a cessé de faire monter le mythe. HD ne vieilli pas cependant, lorsqu’un Vtwin souffle de sa voix rauque et puissante, même à faible vitesse, toutes les têtes tournent. Celles des jeunes enfants, toutes les générations aiment cette virilité sur ses deux roues. Je n’ai jamais participé à autant de conversations avec des inconnus le temps d’un arrêt café à n’importe quel endroit où je me suis trouvé, et chacun y va de sa petite histoire. Cette moto rapproche les gens, les générations. Le contact n’est pas le même si vous possédez une machine japonaise ou même allemande.

Lorsque un automobiliste entend arriver une Harley derrière lui, il se serre à droite bien volontiers pour « participer » à sa manière un peu à la ballade, il a alors droit au salut du pied droit… 🙂

HD3

Les cylindres, plein de centimètres cubes, aiment jouer du décibel, okey, mais c’est pour un malin plaisir des tympans…

Oh et puis j’en aurais à vous raconter des anecdotes, mais je n’ose pas car vous aller penser que j’en rajoute ou que je suis un fétichiste… 🙂

Je regrette un peu mes types de motos précédents, Ducati, Yamaha et encore Kawasaki pour une raison bien précise, celle d’avoir un modèle plus léger qui me permettait d’emprunter certains chemins de traverse afin de faire un max de photos « nature ». On n’emmène pas une Harley n’importe où, hélas.

Certains autres motards ont un parti pris, bah, ils n’ont pas encore eu le temps nécessaire à la réflexion peut-être?!

HD1

Ces engins peuvent aussi se transformer à souhait pour ressembler aux rêves de leurs pilotes. Aucune bécane ne ressemble à une autre…

Lorsque mes passagères, le temps d’une ballade, assises derrière moi (ben oui, devant c’est moi!!!) reposent les pieds sur le macadam, arborent un sourire satisfait et ont emmagasiné un taux de vibrations qui devrait être reconnu par le milieu médical tant on existe quand on est monté à bord d’une Harley  😉

HD2

Bref, car je pourrait taquiner le clavier encore et encore…….. J’aime être au guidon de ma bécane…. Tout simplement, pour moi et je me suis aperçu que beaucoup, à pieds, à cheval ou en voitures aiment aussi…

Et, amis automobilistes, pour un bon partage de la route, pensez toujours à signaler vos changements de directions, surtout dans les ronds-points. 😉

Aujourd’hui il pleut, mais hier nous avons bien roulé…