« ô rage », ô désespoir….


Pierre Corneille avait bien pensé le texte pour décrire la météo d’hier en fin d’après-midi, mais le savait-il déjà en son temps et surtout pour ma ville???

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quoi qu’il en fut en son vivant, pour un autre contexte bien évidemment, on a reçu une telle calamité que les mots célèbres de l’auteur conviennent pour qualifier le déchainement climatique de ce dimanche 5 août 2012 …(Il me pardonnera le jeu de mots employé)

Les photos ne reflètent pas la véritable ampleur de cet orage mais laissent une idée de la situation.