Ca va trop loin…


Belgique, USA, Indonésie, Pakistan, Canada, Espagne, Allemagne, France bien entendu…et j’en oublie! Mon blog est visité dans tous ces pays et cela me gêne, je ne sais pas encore si je vais le restreindre ou le supprimer , c’est trop, je ne m’y sens pas si bien qu’auparavant, et vous qu’en pensez-vous, votre avis est important, comment voyez-vous la « chose »?

………Je vais réfléchir à cela.

Quoique je fasse, Vous serez vous mes proches, invités et toujours les bienvenus……..

Ma prochaine sortie…


Tout le monde en parle, présenté devant la Haute Cour du Festival (« écrire la basse-cour » du même festival, à Cannes, aurait été du plus mauvais effet!)

Je dis, je verrai, quant à être convaincu…je débattrai et non pas, je « déblatérai »…)Image

A plus, après la toile…

Bonne journée, pour moi ce sera…GAZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ

le pain à l’envers….


Il faut remonter au Moyen-âge pour comprendre cette superstition.

A l’époque, le bourreau était une personne crainte dans son village et les exécutions avaient souvent lieu à midi.
Ainsi, certaines choses lui étaient réservées sur la table, telles que le pain.
Pour être sur qu’il n’en manquerait pas, le boulanger le retournait.

Chacun savait que ce pain appartenait au bourreau. Donc, aujourd’hui, si le pain est retourné , cela suppose que le bourreau n’est pas loin et qu’il y a de l’exécution dans l’air…

Voilà donc la véritable raison de: FAUT PAS METTRE LE PAIN A L’ENVERS!!!

Epicétou…! Non mais!

le rideau est tombé…


…la représentation s’est bien déroulée si ce n’est que la langue française se permet parfois quelques acrobaties spectaculaires mais non dangereuse, j’explique:

Le vaudeville s’est transformé en tête de veau en ville, agglomération de 40 000 habitants, dans un petit bistro qui se nomme « LA BOULE JOYEUSE » (n’y voyez là aucune connotation sexuelle surtout, je vous vois déjà cligner de l’œil!!!).

Hi hi hi, pardonnez-moi ce petit « mensonge », cette escapade préméditée n’avait pour but que mettre à jour un brin d’espièglerie. Vous ne m’en voudrez pas je pense.

La vie est trop belle et si courte qu’il ne faut pas la confier qu’aux tristes, n’est-ce pas?!

Alors voilà, j’avoue, j’ai détourné une expression qui a pris un tout autre sens dans un cadre bien différent…

Et je le prouve, comme promis!!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’était très bon (la tête de veau, pas la blague que je vous ai faite…bien que…cela m’a amusé et c’est déjà beaucoup…)

mes débuts au théatre…


…comme quoi tout peut arriver!

Il y a déjà quelques jours que j’ai été informé, par téléphone, que j’allais devenir un des acteurs principaux d’un vaudeville mis en scène par un très bon ami, j’ai tout de suite accepté, après avoir géré l’effet de surprise. Eh oui, quelle nouvelle!!!

En cette période propice aux jeunes talents, motivé et séduit par le très prochain festival contemporain de théâtre de Chatillon, je vais me lancer sur les planches dès 11h30 ce jour. Il faut que je garde la tête froide…Bien que….!

Déjà, cela promet des moments d’exception et de délectation, la spontanéité des acteurs sera un atout majeur au sein de cette petite troupe au succès prometteur. Il faudra séduire la salle, naturellement, avec l’envie de donner et de prendre aussi, je sens le stress monter en moi, plutôt le trac, c’est comme cela que l’on nomme ce ressenti…

A plus dans cette journée…

Rideau!!! 🙂

Je joindrai quelques photos des scènes principales dès mon retour en coulisse, promis!

Après Toutenkhamon….


Image107 éléments démontables, formés à la main dans deux feuilles d’inox 316L de 15/10 ème, la conception d’origine a été respectée.

4300 heures sur 6 ans et plus de 5 millions de coups de marteau…pour un coup de génie!!!

Bravo à l’artiste: Robert BARI de Clermont-Ferrand que je mets à l’honneur aujourd’hui sur ce blog et au partage pour appréciation.