Pleine lune….


 

…pour demain, mais je ne sortirai pas sur mon balcon  pour aboyer, l’air est encore glacial!

Pourtant, je vois, j’entends les jeunes motards sur leurs fières montures filer comme des comètes sur les routes froides de cet hiver normal, à leur âge, je faisais de même car je n’avais rien d’autre pour me déplacer. Aujourd’hui, j’ai un monstre d’acier mais moins de sang dans les veines pour braver février.

Demain, ce sera la pleine lune, qui sait, sortirai-je peut-être les 270 kgs de métal pour faire la « nique » au gros temps.

En tout cas, le soleil au zénith, je sortirai la belle du dortoir pour la caresser d’un chiffon doux afin qu’elle brille au soleil…..où à la lune…!

Chaque jour qui passe nous rapproche du printemps………………..

le jouet…


Il était une fois, il y a bien longtemps, un jouet qui jouait sur une toile, il se dit <<Tiens, c’est comme un trampoline, c’est si amusant…!>>

Il traverse les différents écrans en sautant, sautant, toujours plus haut. Parfois, il remarque une, puis une autre et encore une autre personne au hasard de ses sauts. Que c’est troublant de traverser ces fenêtres et d’y trouver des gens de partout et aussi de nulle part.

-Bonjour, que fais-tu ici?

-Ben, je saute encore et encore sur une toile , je suis seul et ici, de bond en bond je trouve un brin de vie pour habiller ma solitude.

-Ah, et c’est bien?

-Je ne sais pas encore ou cela mène mais ce n’est pas désagréable…

Alors, le jouet  passe de mains en mains, parfois pour un moment, parfois pour quelques heures, il joue et joue jusqu’à penser qu’il a trouvé un coffre ou il pourra dormir avec d’autres jouets. Mais hélas, les gens se lassent… Et la quête recommence, encore beaucoup de séances de trampoline, encore d’autres univers toujours différents.

Il s’est enfin aperçu qu’il est là bien souvent pour ne divertir qu’un moment, sortir les gens d’un malaise, dont il n’est pas coupable bien sûr, mais les amuser jusqu’à leur donner tous ses sourires et peu à peu ne récolter que leurs mensonges ou cupidité.

Dernièrement, enfin, il y a un lustre, il a trouvé un si beau coffre, douillet, accueillant, vivant même. Il s’y est presque installé, et là, encore, la serrure du coffre a été changée et inaccessible.

Il est parti en peine, il a espéré son retour en ces lieux, puis le temps a passé et plus de jeux plus de trampoline, plus de rencontres au hasard des écrans. Plus de nouvelles sur l’existence de ce coffre où il s’est senti si bien. Un autre jouet a t’il pris sa place? Qu’a t’il fait pour ne plus avoir le plaisir de jouer, il ne sait pas, si des signes ont existés ils ne les a pas vus, compris, captés………….Aujourd’hui, il ne fait plus de trampoline, cela le ferait trop pleurer…Il ne joue plus….

Cette toile peut procurer beaucoup de joie mais engendrer également tellement de tristesse….