Ballade de nuit…


…à pieds, peinard, dans la douceur du soir. Pas un brin de vent, ni derrière d’ailleurs! Ah, ça va être du tonnerre si l’orage ne s’en mêle pas, oui, je joue avec les mots. Il faut bien que tout le monde s’amuse non?

Je pars dans le couchant avant d’aller me coucher…

Bonne soirée les gens…

Le temps se prend, le temps se perd…


A longueur de journée j’entends <<je n’ai pas le temps>>, puis lorsque l’élastique de l’absence revient dans la figure avec un claquement sec par force de <<je n’ai pas le temps>>, une pensée vient à l’esprit « si j’avais pris le temps »! Mais il est alors trop tard…

L’absence peut être adoucie par un coup de téléphone, un passage même éclair, un petit mot tout simple, et j’en passe. Une manière de faire comprendre… »je suis là, je ne t’oublie pas, merci de t’inquiéter, rien ne va si mal et je vais tout faire pour que l’on se voit bientôt ». Pas compliqué!!!

Le temps peut se perdre aussi, dans l’indifférence de l’un où l’autre, dans la négligence aussi, ce qui est souvent le cas. Certains pensent: « pfffff, je n’ai envie de voir personne, j’ai mal à l’âme et tout le monde s’en fiche, etc… ». Alors là, le temps se perd bêtement à cause de pensées négatives. Un peu comme l’histoire du crik, vous ne la connaissez pas, si non, je vous la raconterai un jour peut être?

La semaine dernière, une copine que j’ai rencontrée à la sortie du super-market, me dit: << Comme ta moto est chouette, tu ne pourrais pas m’emmener faire une ballade, voici mon numéro de téléphone, appelle-moi>>

Je n’ai pas pu faire de bécane le reste de cette semaine pour cause de lambada où de lumbago plutôt, mais je vais combler son manque, comme elle m’offre son temps, je vais lui faire cadeau du mien, elle a tout l’équipement de la mortade (pas de Dijon!!!) et d’après elle tous ses après-midi libres, donc on va se faire une arsouille de tous les diables, pour le fun et le meilleur…

Amibisatous