Fait chaud!


Je vais essayer de vivre « à l’espagnol »! C’est à dire dormir au plus chaud et sortir à la fraîche, en moto bien entendu!!!

Ces journées sont vraiment pénibles à vivre, personne dans les rues, les volets clos, fenêtres fermées….Il faut s’adapter et modifier ses habitudes, alors, j’y vais comme ça…………….Je sors maintenant et je vais analyser.

Epicétou….Tant pis si je suis seul car je n’ai besoin de personne en Harley…….’dson (mais à deux c’est mieux ;-)…)

Chaleur estivale

Sur la plage le parasol fermé pointe au firmament
Ma langue savoure les grains de sel sur mes lèvres moites
Mes pieds s’enfoncent dans le sable chaud
Le sommeil me guette
Le rêve m’attend
Le soleil grandit l’éternité de mes pensées.
Je répète jusqu’à l’hallucination les vers que tu as écrits pour moi,
une nuit à côté des étoiles.
Sous l’astre de l’été
je revis notre amour : colonne ivre du temple de l’éternité
Les saisons se succèdent
Et moi
je crois encore aux feux d’artifices.

Sybille Rembard, Beauté fractionnée, 2002

Ce fut très bien…


Voilà une belle journée passée, les esprits sont apaisés, même des rires ont fusés! Nous avons gravi les marches de l’immeuble des archives où 30 kilomètres de couloirs (oui!!!) de documents sont entreposés et consultés par des chercheurs, des archivistes et autres perfectionnistes en histoire.

Je suis ravi, après un déjeuner au « Jardin d’Enzo » j’ai regagné ma ville d’adoption d’où je vous écrit.

A bientôt….

Les préparatifs


Tout d’abord, merci à tous pour vos témoignages, pardon à ceux dont je n’ai pas l’adresse mais qui recevront, j’en suis certain, une copie de tout cela par les autres membres de la famille.

Merci à mon frère Raymond de m’avoir envoyé ces documents. Il sera bien entendu parmi nous aujourd’hui, par la pensée ainsi que vous tous, car nous allons fêter avec Maurice ce jour particulier (mais il ne veut pas qu’on y aille à moto…bigre le bougre!)

Je vais maintenant faire un brin de toilette, un gros brin de rasage, un brin d’eau de toilette « Chanel pour homme » (l’homme, c’est moi!) Et puis ce sera le début d’une grande journée……….

En n’oubliant pas d’y inclure l’ami, le frère, celui qui tutoyait le père et dont c’est l’anniversaire aujourd’hui, notre frère, plutôt qu’un beau frère…Raymond le breton, RENAUD de son nom……….et bien sûr Jeannot aussi qui nous observe également de son havre de paix et qui doit, d’ores et déjà préparer une pasta d’enfer, oups….de paradis je voulais dire…

Bisatous et ne pleurez pas parce qu’il en manque aujourd’hui mais souriez car on les a côtoyés.