D’un jour à l’autre…


Elles vont arriver, je les sens venir, leurs cris perçants en cherchant les nids qu’elles vont squater, eh oui, rien de plus espiègles que les hirondelles! Je me souviens, enfant, leur arrivée créait en moi une foule de pensées, un bien être inouï. C’était alors le temps ders cabanes, le temps de la cueillette de fourches de noisetier pour les lance-pierres, le temps des shorts aux premières matinées fraiches du printemps,  le temps des arcs et des flèches… et le temps de ramasser quelques primevères, coucous, etc… pour nos mamans afin de se faire déjà pardonner les premières conneries de plein air. Aujourd’hui, point de nostalgie, je ne m’imagine pas en train de refaire tout ça, je l’ai vécu et de la meilleure manière, mais je profite de cette période pour projeter, voyage dans le Cotentin, escapade en Irlande, thalasso en Bretagne, halte au coeur de la douceur angevine, petit saut à St. Jean de Luz au pays basque, et aussi retrouver le lac bleu où je dois emmener Aline avant le 19 juin (sans son mari, car nous sommes infernaux lorsqu’on se retrouve!!!) soupirs, souvenirs…………….

Dans quel ordre tout ça? Bah, je verrai bien, comme j’ai un brin de temps, je veux vivre bien ce printemps…